Je découvre les experts

icône de la maladie "Fissure anale"Fissure anale

1|

Qu'est-ce qu'une fissure anale ?

La fissure anale se caractérise par déchirure superficielle de la peau qui recouvre l’anus, généralement au niveau de sa partie arrière (90 % des cas). Elle est associée à une contraction permanente des sphincters (muscles permettant d’ouvrir et de fermer l’anus) ce qui empêche la cicatrisation et aggrave la constipation, si elle pré-existe.
L’aspect de la fissure anale peut évoluer à cause d’une inflammation ou d’une infection. En phase aiguë, la limite de la lésion est fine et nette. Puis la bordure s’épaissit en phase chronique pour former une marisque aux limites fibreuses, c’est-à-dire un repli de la peau mesurant de quelques millimètres à 1 ou 2 centimètres.

Les causes de la fissure anale ne sont pas identifiées. Elle pourrait être due à un apport de sang déficient dans la partie arrière de l’anus, ainsi qu’à une contraction permanente d’un des sphincters (muscles) de l’anus à cause d’une constipation.

Lorsqu’elle n’est pas traitée, une fissure anale peut devenir chronique. La douleur lors de la défécation peut entraîner une inquiétude à aller à la selle, et donc une constipation, des spasmes douloureux et une extension de la lésion. Une fissure anale peut également provoquer l’apparition d’une fistule anale (infection d’une glande dans le canal anal qui se manifeste par un écoulement de pus au niveau de la peau entourant l’anus) ou d’un abcès anal (petite boule rouge et inflammatoire au niveau de l’anus due à l’accumulation de pus).

La fissure anale est la deuxième pathologie proctologique en France. Elle touche autant les hommes que les femmes. Sa prévalence est particulièrement élevée chez les 30-40 ans, les bébés de moins de 2 ans et les personnes âgées.

Les facteurs de risque de la fissure anale sont :
  • l’accouchement. Dans ce cas, le traitement doit être médical et non chirurgical.
  • La constipation ou la diarrhée.
  • La présence d’hémorroïdes.
  • Des pathologies inflammatoires chroniques de l’intestin comme la maladie de Crohn.
  • La pratique de la sodomie.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une fissure anale ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour une fissure anale ?

La fissure anale peut entraîner un inconfort voire une grande douleur quotidienne et donc dégrader la qualité de vie. Les traitements médicamenteux et chirurgicaux sont variés. Ils dépendent des symptômes et du caractère aigu ou chronique de la fissure. Les différentes options méritent d’être étudiées attentivement, notamment si une intervention chirurgicale est nécessaire. Dans ce contexte, un deuxième avis est tout à fait indiqué car il permet d’apporter un éclairage supplémentaire sur les méthodes chirurgicales possibles et leurs modalités. Mieux informé, le patient peut prendre une part active dans l’élaboration de sa stratégie thérapeutique. De son adhésion dépendra le succès de cette dernière.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Mon traitement actuel ne parvient pas à soulager mes douleurs. Quelles sont les autres options ?
  • Comment peut évoluer ma fissure anale ?
  • Mon traitement médicamenteux n’a pas permis la cicatrisation de ma fissure anale. Quelles sont les autres options ?
  • Comment choisir la méthode chirurgicale la plus adaptée à ma situation ?
  • Quelles sont les complications possibles de l’intervention chirurgicale ? Quel est le risque d’incontinence ?
  • Vais-je avoir mal après l’intervention ?
  • Ma fissure anale est-elle susceptible de ré-apparaître dans le futur ?
  • Comment prévenir l’apparition d’une nouvelle fissure anale ?
Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes de la fissure anale ?

Les spécialistes à consulter sont :
  • un proctologue. C’est le spécialiste des maladies de l’anus et du rectum.
  • Un chirurgien colo-rectal. C’est le spécialiste des interventions sur le colon, le rectum et l’anus.
4|

Quels sont les symptômes d'une fissure anale ?

Les symptômes sont :
  • des douleurs légères à vives, discontinues, semblables à des brûlures ou des déchirures, généralement lors de la défécation et qui peuvent revenir plusieurs heures plus tard. Elle peuvent se propager jusqu’au dos, aux fesses, et aux organes génitaux et urinaires.
  • Des saignements légers.
  • Des démangeaisons.
5|

Comment diagnostiquer une fissure anale ?

Le diagnostic requiert :
  • le repérage visuel de la fissure, en écartant les plis de l’anus. Celui-ci est contracté et le toucher provoque une douleur.
  • Un toucher rectal (insertion d’un doigt dans le rectum) et une anuscopie (introduction d’un tube lumineux dans l’anus afin d’en visualiser l’intérieur). Ces deux examens permettent de visualiser la fissure dans le canal anal et vérifier la présence ou non d’hémorroïdes internes. Ils peuvent être très douloureux et nécessiter une anesthésie locale.
6|

Comment soigner une fissure anale ?

L’apparition d’une fissure anale peut être limitée en prévenant la constipation. La moitié des fissures anales en phase aiguë peuvent cicatriser en suivant certains principes d’hygiène et de diététique :
  • manger davantage de fibres car elles ramollissent les selles,
  • boire beaucoup d’eau,
  • pratiquer une activité physique régulière,
  • utiliser des laxatifs doux.

La prise d’antalgiques permet de supprimer la douleur.

Le choix du traitement dépend :
  • de la phase aiguë ou chronique de la fissure anale,
  • de la présence d’une marisque ou non,
  • des autres symptômes,
  • de l’âge du patient,
  • de l’état de santé général du patient.

Un traitement médicamenteux local est proposé dans un premier temps, avec pour objectif d’agir sur la cause en supprimant la contraction des muscles du sphincter. Le Rectogesic® est une crème qui permet de soulager la douleur et de favoriser la cicatrisation. Une injection de Botox®, Vistabel®, Dysport®, Xeomin ou Neurobloc® dans le sphincter permet de relâcher les muscles contractés, de calmer les spasmes et d’améliorer la guérison.

On a recours à la chirurgie lorsque les symptômes persistent même après 6 à 8 semaines de traitement médicamenteux classique ou en cas de récidive. Il existe deux méthodes d’intervention chirurgicale :
  • la sphincterectomie. Elle est indiquée en cas de fissure aiguë et non infectée. Il s’agit de sectionner partiellement les muscles du sphincter afin de diminuer les spasmes et les contractures. La fissure cicatrise ensuite naturellement. Elle se pratique à l’occasion d’une anesthésie générale ou locale au bloc opératoire. Le risque d’incontinence anale est minimal (8 % des cas). Le risque de récidive est faible (moins de 10 % des cas).
  • La fissurectomie. Elle est indiquée en cas de fissure aiguë ou infectée. Il s’agit d’enlever les bords de la lésion et la marisque, sous anesthésie générale. On peut éventuellement recouvrir la lésion par de la peau bien vascularisée provenant du rectum (anoplastie). La cicatrisation peut prendre 6 à 8 semaines.

Mise à jour le 30/07/2021 Revue par le Professeur Eddy Cotte

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours

En savoir plus...Je commence une demande

Voici l'un des experts pour cette maladie

Photo de Eddy Cotte

Pr. Eddy Cotte

Chirurgien viscéral et digestif

CHU - Hospices Civils de Lyon - Centre hospitalier Lyon-Sud (HCL)

Je découvre tous les experts
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Découvrez le métier de proctologue

Spécialistes

Découvrez le métier de proctologue

Par Marion Berthon le 19/05/2021

Troubles digestifs : face à quels symptômes consulter ?

Gastro-entérologie

Troubles digestifs : face à quels symptômes consulter ?

Par Fanny Bernardon le 29/03/2021

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

Laparotomie, la chirurgie à « ventre ouvert »

Traitements et examens

Laparotomie, la chirurgie à « ventre ouvert »

Par Marion Berthon le 01/12/2021

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

webinaire cancer de la prostate
Webinaire
Adénome et cancer de la prostate :
Comment éviter l’opération ?
Jeudi 25 novembre 2021 de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Revoyez les en replay
Voir tous nos webinaires

Maladie du rectum :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion