image Maladies digestives

Cancer du canal anal

Mise à jour le 15 septembre 2020 - Revue par Professeur Thierry André

  • Qu'est-ce que le cancer du canal anal ?

    Le canal anal est la partie terminale du tube digestif, mesurant 3 à 4 cm et située entre le rectum et la peau de la marge de l'anus. D’une longueur d’environ 4 centimètres, ce petit canal a pour rôle d’empêcher les matières fécales de sortir de manière incontrôlée. En cela, il est aidé par les muscles qui l’entourent de part et d’autre (les sphincters interne et externe). Le cancer du canal anal est peu fréquent (seulement 2 % de l’ensemble des cancers de l’appareil digestif). Il touche principalement les personnes de plus de 65 ans, et en particulier les femmes.

    Dans la très grande majorité des cas, il s’agit d’un cancer épidermoïde (qui affecte la peau et les muqueuses). Pour les hommes comme pour les femmes, les facteurs de risques sont : les infections liées à la présence du papillomavirus humain, la séropositivité HIV, l’immunosuppression, le tabagisme, les rapports passifs anaux et la multiplication des partenaires sexuels ou encore l’âge.
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour le cancer du canal anal ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour le cancer du canal anal ?

    Le cancer du canal anal est une maladie rare, méconnue et qui affecte le patient au plus profond de son intimité. Plusieurs types de traitement coexistent, en fonction du degré d’évolution de la maladie. Certains de ces traitements entraînent des séquelles avec lesquelles il faut apprendre à vivre (séquelles digestives, urinaires, gynécologiques voire, dans les cas les plus graves, une ablation totale du rectum). Dans ce contexte, il est nécessaire de bien comprendre la maladie et les différentes options thérapeutiques que peut offrir la médecine. Un deuxième avis permet au patient de faire toute la lumière sur les tenants et les aboutissants de cette pathologie. Mieux éclairé, le patient pourra faire ses choix en toute connaissance de cause, et prendre part de façon active à son traitement. L’adhésion du patient à son programme de soin demeure un élément capital dans la réussite de celui-ci.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    • Quels sont les traitements pour soigner un cancer anal ?
    • Quel est le degré d’évolution de mon cancer ?
    • Dans mon cas, peut-on éviter la chirurgie ?
    • En quoi consiste le traitement par radiothérapie et chimiothérapie ?
    • Quels sont les effets secondaires de ces traitements ?
    • Est-il possible de guérir sans avoir une chirurgie ?
    • En quoi consiste l’amputation abdominopérinéale ? Comment se déroule l’intervention ?
    • Comment vit-on avec une stomie ? Peut-on avoir une vie proche de la normale ?
    • Quels sont les risques de récidive ?
    • Quels sont les traitements s’il existe des métastases ?
    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les spécialistes du cancer du canal anal ?

    • Un oncologue spécialisé en gastro-entérologie.
    • Un chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale.
  • Quels sont les symptômes du cancer du canal anal ?

    Au début, le cancer du canal anal est asymptomatique. Les signes du cancer du canal anal n’apparaissent qu’une fois que la tumeur a grossi. Le premier signal qui doit alerter le patient est le saignement anal, ainsi que la présence de sang dans les selles. Parmi les autres symptômes, viennent les douleurs et des démangeaisons dans la région de l’anus, l’incontinence anale, ou encore la présence d’une grosseur ou d’une lésion.
  • Comment diagnostiquer le cancer du canal anal ?

    L’examen clinique comporte des touchers pelviens (rectal et vaginal le cas échéant), avec schéma annoté (examen sous anesthésie générale si nécessaire), une évaluation de la fonction sphinctérienne et une étude du périnée. Une anuscopie-rectoscopie avec biopsies est indispensable. Des examens d’imagerie médicale comme l’IRM ano-rectale, le scanner thoracique, abdominal et pelvien ou l’écho-endoscopie annale viennent compléter les premiers bilans. Une imagerie métabolique par TEP au 18 FDG (fluor 18) est parfois recommandée en fonction du stade du cancer du canal anal pour rechercher des ganglions pelviens ou inguinaux non suspectés par l’imagerie classique.
  • Comment soigner le cancer du canal anal ?

    Le traitement dépend :
    • de la taille et du stade de la tumeur,
    • de son emplacement,
    • d’une éventuelle propagation aux ganglions lymphatiques,
    • des antécédents médicaux du patient (VIH, cancer vaginal antérieur…),
    • des antécédents familiaux,
    • du mode de vie du patient,
    • de ses choix.

    Lorsque le cancer du canal anal est diagnostiqué alors qu’elle n’en est qu’à un stade local ou locorégional, les traitements de référence sont la radiothérapie et la chimiothérapie, utilisées seules ou de façon combinée. La réponse à la radio-chimiothérapie devant être évaluée au minimum 6 à 8 semaines après la fin du traitement, un délai supplémentaire allant jusqu'à 6 mois est souvent nécessaire avant de décider si une chirurgie est nécessaire ou non. En plus de mettre un terme au développement de la tumeur, ce traitement doit permettre de conserver les capacités fonctionnelles du canal anal du patient.

    Mais lorsque la radiothérapie ne donne pas les résultats escomptés, si la tumeur a atteint un stade avancé ou en cas de récidive, l’amputation abdominopérinéale est alors envisagée. Cette intervention se traduit par l'ablation définitive du rectum et de l'anus. Le côlon est ensuite redirigé vers une ouverture artificielle créée sur la paroi de l’abdomen (stomie). Il s’agit d’un traitement chirurgical aux conséquences impactantes et qui doit être discuté au cas par cas.

    Le médecin peut également recourir à la chirurgie lorsqu’il se trouve en présence de petites tumeurs, (qu’on associe davantage à des tumeurs cutanées, plutôt qu’à des tumeurs du canal anal). Il pratique dans ce cas l’exérèse de la tumeur.

    Si la maladie a engendré des métastases, une chimiothérapie est en général indiquée.
Je télécharge la fiche

Maladie du rectum :

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 22/06/2020
Un grain de beauté qui a changé d’aspect ? Une boule dans le sein ? Une pathologie suspectée ? Pour mieux comprendre et poser un diagnostic, votre médecin spécialiste peut vous demander de réaliser une biopsie. Dans cet article, découvrez en quoi...
Lire la suite...
Actualité du 01/06/2020
Il est au coeur du diagnostic mais les patients ne le croisent jamais … Pourtant l’anatomopathologiste joue un rôle clé dans le parcours de soins d’un patient. C’est lui qui analyse les prélèvements biologiques permettant de...
Lire la suite...
Accédez facilement à un médecin expert de votre maladie pour obtenir son avis écrit en moins de 7 jours