image Maladies du système nerveux

Hématome sous-dural chronique

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 15 septembre 2020 - Revue par Docteur Bertrand Mathon

  • Qu'est-ce qu'un hématome sous-dural chronique ?

    L’hématome sous-dural chronique correspond à une collection de sang dans l’espace sous-dural, c’est-à-dire entre la dure-mère (feuillet des méninges qui enveloppe le système nerveux) et le cerveau. Il ne s’agit donc pas d’une hémorragie ou d’un hématome dans le cerveau. C’est une pathologie assez fréquente, qui survient le plus souvent chez les sujets de plus de 60 ans car il existe alors une certaine fragilité des vaisseaux. Un autre facteur favorisant la survenue d’un hématome sous-dural chronique est la prise d’un traitement anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire, car ceux-ci fluidifient le sang et ainsi favorisent les hémorragies. Le saignement initial peut être spontané ou provoqué par un traumatisme crânien souvent bénin, qui passe parfois inaperçu. L’hématome se constitue alors progressivement jusqu’à avoir un volume conséquent qui provoque alors une compression du cerveau.
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un hématome sous-dural chronique ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour un hématome sous-dural chronique ?

    Dans le cas d’un hématome sous-dural chronique, un deuxième avis auprès d’un spécialiste est tout à fait indiqué. En terme de stratégie thérapeutique, le patient peut avoir le choix entre une surveillance étroite et une intervention chirurgicale. Il est donc très important de bien évaluer le rapport risques/bénéfices de chaque option avant de prendre une décision. En apportant un éclairage supplémentaire sur les différents aspects de l'hématome sous-dural chronique, un deuxième avis peut vous aider à y voir plus clair. Mieux informé(e), vous pouvez ainsi prendre part à l’élaboration d’une stratégie thérapeutique adaptée à votre situation et à vos choix.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    • Comment évolue mon hématome sous-dural chronique ?
    • Quelles sont les options thérapeutiques dans mon cas ?
    • Je ressens certains symptômes. Peut-on réduire ces symptômes autrement que par une opération chirurgicale ?
    • On me suggère d’attendre et de surveiller l’évolution de l’hématome. Y a-t-il des risques à laisser l’hématome se développer ? Quels sont les signaux qui doivent m’alerter ?
    • On me suggère de me faire opérer. Comment se déroule l’opération ? Quels en sont les risques ? Y a-t-il des séquelles possibles ?
    • Une fois opéré(e), est-ce que l’hématome peut se reformer ? Suis-je susceptible de me faire ré-opérer ? Quels sont les risques d’une deuxième opération ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quel est le spécialiste de l'hématome sous-dural chronique ?

    Le neurochirurgien est le chirurgien spécialiste des maladies du système nerveux et de leurs traitements. C’est lui qui pratiquera l’intervention chirurgicale et/ou qui assurera votre suivi en consultation.
  • Quels sont les symptômes d'un hématome sous-dural chronique ?

    Les modes de présentations sont très variables :
    • les céphalées (maux de tête) sont souvent au 1er plan.
    • On peut observer des troubles cognitifs (mémoire, comportement), pouvant mimer une démence, aboutissant à une dégradation de l’état général du patient, avec perte d’autonomie progressive.
    • Des troubles de la parole (aphasie) et une diminution de la force motrice d’un côté du corps sont assez fréquemment associés.
    • Parfois c’est une épilepsie qui révèle l’hématome sous-dural chronique.
    • Dans les cas les plus graves, il existe des troubles de la conscience, allant de la somnolence jusqu’au coma.
  • Comment diagnostiquer un hématome sous-dural chronique ?

    Le seul examen nécessaire et suffisant est le scanner cérébral sans injection de produit de contraste. Il permet d’apprécier la taille de l’hématome et son retentissement sur le cerveau.
  • Quels sont les traitements de l'hématome sous-dural chronique ?

    Le choix du traitement dépend :
    • de l’importance et du retentissement de l’hématome sous-dural au scanner,
    • de son évolution,
    • du type et de l’intensité des symptômes qu’il engendre,
    • de l’âge du patient,
    • de ses antécédents médicaux et familiaux,
    • de son état de santé général,
    • de la prise d’un traitement anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire.

    Le traitement peut être médical si les troubles neurologiques sont peu importants et bien supportés par le patient. Il faut alors, si cela est possible, arrêter les traitements anticoagulants ou antiagrégants plaquettaires. La surveillance de l’évolution est réalisée par des scanners cérébraux et des examens neurologiques.

    Dans les autres cas, quand l’hématome sous-dural chronique provoque des troubles neurologiques, l’intervention neurochirurgicale est envisagée : il faut alors évacuer l’hématome après avoir réalisé un trou de trépan dans le crâne. L’installation des symptômes se fait le plus souvent progressivement, mais il n’est pas rare d’avoir à intervenir en urgence.
Je télécharge la fiche

Les autres maladies du système nerveux