Je souhaite l'avis d'un expert

icône de la maladie "Spasme œsophagien"Spasme œsophagien

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce qu'un spasme œsophagien ?

L'œsophage appartient au tube digestif et relie le pharynx à l’estomac, les aliments pourront donc rejoindre l’estomac grâce au bon fonctionnement de cet organe.
Pour faire transiter les aliments, l'œsophage possède un péristaltisme, c’est-à-dire qu’il se contracte à intervalles réguliers.

Les spasmes oesophagiens correspondent à une perturbation du péristaltisme : les contractions, bien que de grande amplitude, sont mal distribuées dans l’œsophage. Les spasmes peuvent aussi être dus à un dysfonctionnement du sphincter inférieur, qui est le muscle situé à la fin de l’œsophage qui a un rôle essentiel dans le péristaltisme.

Les spasmes oesophagiens sont donc un trouble de la motricité oesophagienne qui ne présente pas de risque majeur, les symptômes retentissent néanmoins de manière importante sur la qualité de vie. Ces spasmes sont parfois qualifiés de spasmes oesophagiens diffus ou spasmes oesophagiens distaux.

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un spasme œsophagien ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour un spasme œsophagien ?

En cas de spasmes oesophagiens, un deuxième avis peut s’avérer très utile pour plusieurs raisons.

En premier lieu, la confirmation de ce diagnostic de spasme oesophagien est très importante. En effet, il faut éliminer les autres pathologies de diagnostic différentiel, c’est-à-dire pouvant être confondues à tort avec un spasme œsophagien, comme les angines de poitrine. Les angines de poitrine ont une présentation clinique similaire (douleurs thoraciques), mais peuvent être beaucoup plus graves.
Cette confirmation de diagnostic se fera par l’étude du dossier, une analyse des examens complémentaires et un interrogatoire complet.

Ensuite, le spécialiste consulté pourra détailler la pathologie mise en cause, son mécanisme, ses causes et son retentissement.

Enfin, un deuxième avis sera pertinent pour discuter des traitements possibles et choisir le plus adapté à chacun. Il faudra évaluer leur efficacité grâce à un suivi médical approprié et le cas échéant, réadapter les traitements, voire envisager une myotomie (intervention chirurgicale).

 

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour un spasme œsophagien ?

  • Quelles sont les complications possibles de mes spasmes oesophagiens ?
  • En cas d’abstention thérapeutique, mes spasmes oesophagiens vont-ils s’aggraver ?
  • Les spasmes oesophagiens affectent-ils le fonctionnement du reste de mon appareil digestif ?
  • D’autres pathologies associées au spasme oesophagien peuvent-elles survenir ?
  • Y a-t-il des aliments à éviter en cas de spasmes oesophagiens ?
  • Mon traitement n’est plus efficace, que faire ?
  • Les spasmes oesophagiens peuvent-ils s’aggraver au cours du temps ?
  • Qu’est-ce que la myotomie ?
  • Quels sont les risques des traitements qui me sont proposés ?
  • Les spasmes oesophagiens peuvent-ils revenir après avoir été contrôlés par les médicaments ?

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quels sont les spécialistes du spasme œsophagien ?

Pour un deuxième avis concernant les spasmes oesophagiens, il faudra consulter le spécialiste des pathologies digestives : l’hépato-gastro-entérologue.

4|

Quels sont les symptômes d'un spasme œsophagien ?

Plusieurs symptômes seront retrouvés en cas de spasmes oesophagiens :

  • Des douleurs thoraciques, elles sont le symptôme le plus fréquent, mais peuvent faire soupçonner une angine de poitrine.
  • Des troubles de la déglutition.
  • Une dysphagie, c’est-à-dire une difficulté ou une douleur lors du passage des aliments.

Ces différents symptômes peuvent être d’intensité et de durée variables, et peuvent survenir aussi bien lors des repas qu’à distance de ceux-ci.

5|

Comment diagnostiquer un spasme œsophagien ?

La suspicion de spasmes oesophagiens découle de la présentation clinique du patient et de l’interrogatoire.

Une endoscopie oeso-gastro-duodénale pourra être prescrite, elle consiste en l’utilisation d’une caméra au travers de l’appareil digestif pour le visualiser.

Puis, le diagnostic de spasmes œsophagiens en lui-même se fait essentiellement à l’aide de ces examens complémentaires :

  • La radiographie au baryum : durant cet examen, on fera ingérer au patient un produit de contraste qui nous permettra de visualiser l’évolution du bol alimentaire, donc de possibles anomalies.
  • La manométrie oesophagienne : la manométrie mesure le péristaltisme et l'efficacité des sphincters. Avec cet examen, on obtient une description plus précise des spasmes.

Il est possible que les spasmes ne surviennent pas lors de l’examen et que celui-ci soit donc peu contributif.

Il arrive que d’autres examens soient prescrits pour exclure une pathologie cardiaque suite aux symptômes observés (notamment la douleur thoracique pouvant faire évoquer une angine de poitrine).

6|

Comment traiter un spasme œsophagien ?

Bien que ce soit une pathologie compliquée à traiter, plusieurs traitements sont envisageables en cas de spasmes oesophagiens.

  • Un traitement anti-reflux est recommandé avec notamment des IPP (inhibiteurs de la pompe à protons), qui ont une efficacité prouvée sur le soulagement des douleurs thoraciques non-cardiaques.
  • Les inhibiteurs calciques peuvent être performants pour limiter les symptômes des spasmes oesophagiens, mais présentent des effets secondaires.
  • Une injection de toxine botulique va restreindre la contraction des fibres musculaires de l’œsophage donc les spasmes.
  • Les dérivés nitrés ont une efficacité inconstante, mais s’avèrent parfois utiles.
  • Les antidépresseurs tricycliques ont une efficience qui n’est pas démontrée, mais c’est un traitement discutable.

Dans la plupart des cas, le traitement médical est suffisant, mais une myotomie peut être envisagée si les spasmes résistent à tous les traitements entrepris. La myotomie consiste à sectionner les fibres musculaires pour limiter les contractions. Elle peut se faire par endoscopie ou par chirurgie.

Mise à jour le 22/04/2021 - Revue par le Professeur Benoit Coffin

Partager
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence

Maladie de l'œsophage :

  • Sténose oesophagienne
  • Reflux gastro-œsophagien
  • Endobrachyoesophage
  • Diverticule de Zenker
  • Achalasie
  • Œsophagite à éosinophiles
  • Atrésie de l'oesophage
  • Diverticule œsophagien
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q