Je souhaite l'avis d'un expert

icône de la maladie "Sténose oesophagienne"Sténose oesophagienne

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce que la sténose œsophagienne ?

La sténose est le rétrécissement d’un organe ou d’une partie de cet organe entraînant son obstruction plus ou moins complète. Le tube digestif étant un organe creux en forme, comme son nom l’indique de « tube », la sténose est la réduction du diamètre du tube de façon plus ou moins complète pouvant aller jusqu’à l’occlusion, et sur une longueur variable, de quelques millimètres à plusieurs centimètres.

La sténose œsophagienne peut être d'origine intrinsèque lorsque c’est la paroi qui s’épaissit ou se rétracte, ou extrinsèque lorsqu’elle est comprimée de l’extérieur par un organe hypertrophié ou une masse.

Au niveau de l’œsophage, les causes de sténoses sont nombreuses, et sont différentes chez l’enfant ou chez l’adulte. Chez l’enfant, des causes classiques sont l’œsophagite par reflux acide gastro-œsophagien (sténose peptique), ou les séquelles d’une intervention chirurgicale pour atrésie de l’œsophage. Chez l’adulte, on trouve aussi la sténose peptique, l’ingestion de produit caustique, les séquelles de radiothérapie, les tumeurs de l’œsophage, les séquelles d’interventions chirurgicales ou endoscopiques, etc.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour la sténose œsophagienne ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour la sténose œsophagienne ?

L’intérêt du deuxième avis dans le cas de la sténose œsophagienne est de veiller à dilater le diamètre de l’œsophage par la méthode la plus adaptée dans le but de retrouver rapidement une alimentation normale.


Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour la sténose œsophagienne ?

  • Quelles sont les précautions à prendre dans ma vie quotidienne ?
  • Dois-je faire une gastroscopie ?
  • Quel traitement choisir, celui de la dilatation par bougie de Savary-Gilliard ou au ballon ?
  • Quel traitement choisir si les dilatations ont échoué ?
  • Quel suivi sera nécessaire après traitement ?
  • En cas de traitement, suis-je plus à risque d’autres pathologies ? Sujet(te) à des complications ?
Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes de la sténose œsophagienne ?

Le spécialiste de la sténose œsophagienne à consulter est le gastro-entérologue. Ce dernier est en charge d’effectuer la dilatation de l’œsophage pendant que le patient sera sous courte anesthésie générale. La gastro-entérologie est la spécialité médicale qui se consacre à l’étude de l’appareil digestif, à ses troubles ainsi qu’à leurs anomalies. La discipline s’intéresse à différents organes : l’œsophage, l’intestin grêle, le côlon, le rectum, l’anus, ainsi que le foie, le pancréas et les canaux biliaires.
4|

Quels sont les symptômes de la sténose œsophagienne ?

La sténose œsophagienne se traduit par une dysphagie, qui est une sensation de gêne ou de blocage lors de la déglutition. Le blocage peut être systématique ou occasionnel, il peut être constaté pour tous les aliments ou seulement certains types, uniquement pour les aliments solides ou également pour les liquides.

Dans des cas plus sévères, la sténose entraîne une perte de poids, voire une dénutrition puisqu’on ne peut plus s’alimenter suffisamment. La reprise d’une alimentation correcte nécessite le plus souvent un diamètre de l’œsophage de 12 à 13 mm, le diamètre normal de l’œsophage étant de 18 mm. Les traitements ont pour but de restaurer ce diamètre ou un diamètre suffisamment proche pour autoriser une alimentation normale.
5|

Comment diagnostiquer la sténose œsophagienne ?

Les sténoses œsophagiennes sont généralement diagnostiquées par endoscopie et/ou radiologie :

  • L’endoscopie « haute » (oeso-gastroduodénale) consiste à introduire une caméra par la bouche : lorsque la caméra est placée au-dessus de la sténose, le gastro-entérologue constate la diminution du calibre de l’œsophage ; si la sténose est peu serrée, l’endoscope peut la franchir et explorer l’estomac et le duodénum, sinon l’endoscopie s’arrête au-dessus de la sténose en attendant d’avoir élargi le passage par une dilatation.
  • Une autre méthode de diagnostic est le TOGD ou transit oeso-gastroduodénal (également réalisable par scanner). L’examen consiste à réaliser des radios pendant que le patient avale un produit dit « de contraste » dont on peut suivre la progression dans l’œsophage sur l’écran. On peut ainsi voir si le produit passe librement ou s’il est retenu ou ralenti au passage de la sténose.

Lorsque les sténoses sont courtes, focales ou rectilignes, elles sont considérées comme « simples » tandis que l’on qualifie de « complexes » celles qui sont longues de plus de 2 cm, irrégulières ou encore anguleuses.

6|

Comment soigner la sténose œsophagienne ?

Le traitement de la sténose œsophagienne nécessite fréquemment la répétition des méthodes employées, afin d’une part de limiter les risques de complication du traitement en agissant de façon progressive, d’autre part en raison du risque de récidive après traitement.

La dilatation endoscopique est un traitement efficace pour les sténoses simples. Il existe deux techniques qui ont des résultats équivalents : la dilatation par bougie de Savary-Gilliard et la dilatation au ballonnet hydrostatique. Les bougies sont des cylindres de silicone de diamètre croissant : on commence par une bougie à peine plus grosse que le diamètre de l’œsophage au niveau de la sténose, et on augmente progressivement jusqu’au diamètre souhaité ; le ballonnet est introduit dégonflé à travers la sténose puis gonflé d’eau sous pression jusqu’au diamètre souhaité. Quelle que soit la technique et l’expérience du praticien, il existe un risque de perforation de l’œsophage lors d’une dilatation, qui est estimé à 1 à 2 %.

En cas d’échec ou de récidive après 3 à 5 séances de dilatation bien conduites, on ne parle plus de sténose simple, mais de sténose réfractaire, pour laquelle des moyens complémentaires peuvent être nécessaires : dans ces situations, l’injection de cortisone dans la sténose, les incisions au sein de la sténose ou encore l’utilisation temporaire d’une endoprothèse ou stent (grillage cylindrique en métal recouvert de plastique qu’on place de part et d’autre de la sténose pour dilater celle-ci de façon permanente durant quelques semaines ou mois) sont des options à discuter. Toutes ces techniques sont pratiquées sous endoscopie. En cas d’échec des techniques endoscopiques, la chirurgie qui consiste à enlever une partie de l’œsophage (œsophagectomie) est un ultime recours possible.

Mise à jour le 26/03/2021 - Revue par le Professeur Frédéric Prat

Partager
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence

Maladie de l'œsophage :

  • Reflux gastro-œsophagien
  • Endobrachyoesophage
  • Diverticule de Zenker
  • Achalasie
  • Œsophagite à éosinophiles
  • Atrésie de l'oesophage
  • Diverticule œsophagien
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q