image Tumeurs et Cancers

Cancer du poumon (Tumeur neuroendocrine à petites cellules)

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 15 décembre 2017- Revue par Docteur Elizabeth Fabre

  • Définition cancer du poumon (tumeur neuroendocrine à petites cellules)

    Le cancer bronchique à petites cellules (CBPC) n’est pas le plus fréquent des cancers du poumon (dont il représente seulement 20 % des cas), mais c’est l’un des plus agressifs. Il se caractérise par la présence d’une tumeur « neuroendocrine », que l’on nomme ainsi car elle est capable de sécréter des hormones, en particulier de peptides. Il existe une très grande variété de tumeurs neuroendocrines. L’un des sièges les plus fréquents de ce type de tumeur est le poumon, dont elles tapissent l'épithélium (la muqueuse qui recouvre les poumons). On estime qu’environ 20% des tumeurs neuroendocrines affectent cet organe.

    Ce qui distingue les tumeurs neuroendocrines à petites cellules, des cancers du poumon non à petites cellules, c’est leur agressivité et la rapidité avec laquelle elles progressent. Ceci explique pourquoi, dans près de 2/3 des cas, des métastases sont déjà présentes dans d’autres parties du corps (comme les os, la moelle osseuse, le foie ou le cerveau), au moment du diagnostic

    Le principal facteur de risque à l’origine d’un cancer bronchique à petites cellules, est le tabac. Dans 95 % des cas la maladie est liée à sa consommation. Elle touche principalement les personnes de plus de 70 ans, gros fumeurs ou anciens gros fumeurs. Un autre facteur aggravant est l’exposition professionnelle à des substances chimiques (comme l’amiante). Cependant, il est souvent difficile de déterminer avec précision toutes les causes de ce cancer dont la survenue est rarement déterminée par un seul et unique facteur.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Dans 90 % des cas, les patients atteints de tumeurs neuroendocrines à petites cellules sont déjà à un stade avancé de leur maladie au moment du diagnostic. Dans ce contexte, un second avis est très pertinent car il permet d’accélérer le diagnostic et la prise en charge et donc d’augmenter ses chances de succès. Par ailleurs, un second avis donne un éclairage supplémentaire sur les différents traitements possibles et leurs éventuels effets secondaires. Ces informations sont particulièrement précieuses quand on évoque la chimiothérapie, souvent source d’inquiétude chez les patients.

    Une meilleure information permet au patient de comprendre et d’adhérer à son traitement. Il devient un acteur actif de sa prise en charge et, grâce à son investissement, il augmente les chances de réussite de son traitement.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Quel est le stade de mon cancer ?
    • Ma tumeur a-t-elle développé des métastases ?
    • Comment peut-on traiter les symptômes liés à mon cancer ?
    • Quelle est la prise en charge la plus adaptée à mon cas ?
    • Quelles en sont les conséquences et les effets secondaires ?
    • Comment peut-on prévenir ou diminuer ces effets secondaires ?
    • Quels sont les risques de rechutes ?
    • Combien de temps durera le traitement ?
    • Quel type de suivi dois-je mettre en place ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.

    Quels spécialistes consulter?

    La tumeur neuroendocrine pulmonaire est souvent prise en charge de façon multidisciplinnaire le chirurgien thoracique, l’oncologue médical ou le pneumologue sont ceux qui peuvent être amenés à participer à la prise en charge.

    L'onco-endocrinologue est le médecin qui étudie, diagnostique et traite les cancers qui affectent le système endocrinien. C’est le spécialiste des pathologies liées aux glandes endocrines, ainsi qu’à leurs sécrétions (les hormones).

    Le pneumologue est le spécialiste qui étudie les symptômes et maladies des poumons, mais aussi de la plèvre, des bronches et de la trachée.
    image de docteur
    2
    médecins experts
    pour cancer du poumon (tumeur neuroendocrine à petites cellules)
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes cancer du poumon (tumeur neuroendocrine à petites cellules)

    Les symptômes de la maladie sont souvent déclenchés par la tumeur elle-même, et dépendent de sa localisation. Ce sont des symptômes peu caractéristiques qui peuvent aussi se rencontrer dans d’autres maladies : des difficultés à respirer, un sifflement dans la respiration, de la toux, des crachats de sang, des infections pulmonaires, une perte d’appétit et de poids… Les hormones produites par la tumeur peuvent elles aussi provoquer des symptômes, qui se manifestent alors ailleurs, loin de la région thoracique : des rougeurs, de la diarrhée, des palpitations…

  • Diagnostic cancer du poumon (tumeur neuroendocrine à petites cellules)

    La tomodensitométrie (TDM ou scanner thoracique) avec injection de contraste, est l’examen le plus fréquent en cas de tumeur neuroendocrine pulmonaire. Il permet de détecter la position et la taille des cellules tumorales, même lorsqu’elles sont très petites. Une biopsie est également réalisée pour permettre l’analyse des tissus. Le prélèvement des tissus est effectué par les voies trans bronchiques lorsque la tumeur est située au centre du thorax (on appelle cela une biopsie trans bronchique ou BTB) ou par les voies trans thoraciques lorsque la tumeur est localisée en périphérie du thorax.

  • Traitement cancer du poumon (tumeur neuroendocrine à petites cellules)

    Le choix du traitement dépend :

    • Du stade de la maladie
    • De la localisation de la tumeur
    • De la présence ou non de métastases
    • De l’état de santé du patient
    • De son âge
    • De ses antécédents médicaux et familiaux
    • De ses préférences


    Les différents traitement.

    Le fort pouvoir métastatique de ce type cancer rend la chirurgie pratiquement inutile. Par ailleurs, les tumeurs neuroendocrines à petites cellules sont très sensibles à la chimiothérapie et à la radiothérapie.

    En présence d’une tumeur limitée sur la région du thorax, le médecin propose généralement une prise en charge associant chimiothérapie et radiothérapie. Cette dernière doit permettre, grâce à l’administration d’une certaine de dose de rayons, de détruire la tumeur ainsi que les ganglions lymphatiques voisins.

    Quand la maladie est déjà à un stade avancé au moment du diagnostic, que les cellules tumorales sont déjà bien développées et que des métastases ont commencé à proliférer, comme c’est souvent le cas avec ce type de tumeurs, alors un traitement systémique est envisagé. La chimiothérapie, les thérapies ciblées et l'immunothérapie sont des traitements systémiques. Ces traitements sont administrés par voie orale ou par voie intraveineuse pour atteindre les cellules cancéreuses qui pourraient s'être répandues au-delà du poumon. Une radiothérapie cérébrale prophylactique est parfois proposée après la fin de la chimiothérapie pour prévenir l'apparition de métastases cérébrales.

  • Association cancer du poumon (tumeur neuroendocrine à petites cellules)

    La Ligue contre le Cancer

    Créée en 1918, la Ligue contre le cancer est une association loi 1901 reconnue d’utilité publiquereposant sur la générosité du public et sur l’engagement de ses bénévoles et salariés formés grâce à une école de formation agréée pour répondre aux besoins des personnes concernées par le cancer. Notre fédération, composée de 103 Comités départementaux présents sur tout le territoire national, est apolitique et indépendante financièrement. La Ligue contre le cancer est le 1er financeur non-gouvernemental de la recherche en cancérologie.
    Ses missions consistent en : 
    - l'amélioration de la qualité de vie des malades et de leurs proches avec sa plateforme téléphonique nationale d'aide, sa présence partout en France avec 300 espaces Ligue et 35 espaces de rencontre et 103 comités départementaux, la visite des malades sur 70% du territoire, des moyens financiers qui facilitent un accompagnement complet.
    - la mise en place d'une politique de recherche structurée avec la labellisation d'équipes de recherche, le programme "Carte d'identité des Tumeurs" permettant une meilleure connaissance des tumeurs pour une recherche plus efficace, la recherche épidémiologique et clinique et le soutien aux jeunes chercheurs.
    - l'information, la sensibilisation, et la prévention pour lutter efficacement contre le cancer : renforcement de la lutte contre l'alcool et le tabac, sensibilisation du public et renforcement de la participation au dépistage, éducation à la santé en milieu scolaire et en entreprise, soutien sur tout le territoire pour une baisse des inégalités et de la désinformation, mobilisation de l'opinion et de la société sur des enjeux de prévention.
    - le changement des mentalités face au cancer en répondant aux questions éthiques liées à la maladie cancéreuse grâce à son comité éthique et cancer, en se fiant à l'Observatoire sociétal des cancers pour fournir toutes les observations nécessaires concernant les aspects sociaux et sociétaux de la maladie cancéreuse, en représentant les usagers du système de santé et en promouvant les droits des personnes malades. 
    - l'engagement à l'échelle internationale avec la fondation de l'Union internationale contre le cancer (UICC) et de l'Alliance des Ligues Africaines et Méditerranéennes contre le cancer (ALIAM) et en étant membre de l'association des Ligues européennes contre le cancer (ECL).
    Contact : 01 53 55 24 00
    Localisation : 103 comités départementaux et plus de 300 espaces Ligue dans toute la France
    Agrément : National

    RoseUp

    RoseUp est une association d'intérêt général créée en 2011 fondée par des patientes et des proches de patientes atteintes de cancers. L'association informe, accompagne et défend les droits des femmes pendant et après leur cancer. Elle informe par le biais de Rose Magazine, son magazine féminin, haut de gamme et gratuit. Elle accompagne en créant des solutions répondant aux problématiques quotidiennes des femmes atteintes de cancers : RoseCar, Maison Rose et Rose Coaching Emploi. RoseCar est un site de covoiturage solidaire facilitant et mutualisant les trajets entre le domicile des patientes et l'hôpital. RoseUp ouvre de plus en 2016 la première Maison Rose à Bordeaux, cette Maison Rose ayant pour vocation d'accueillir gratuitement les femmes pendant ou après leur cancer dans un univers chaleureux, rassurant et animé. La Maison Rose proposant de multiples conférences, activités (danse, peinture, photographie...) et ateliers s'impose alors comme un lieu d'échange, de rencontre et de partage d'exception. Au sein de la Maison Rose est mis en place un coaching emploi, Rose Coaching Emploi, un accompagnement collectif destiné à la reprise de la vie professionnelle.
    Site internet : https://www.rose-up.fr/
    Contact : 01 58 88 42 17
    Localisation : Paris, Bordeaux
    Agrément : National

    Tout le monde contre le cancer

    Créée en 2005, l'association Tout le Monde contre le Cancer accompagne les familles touchées par le cancer. Chaque année, l'association met en place 1000 actions dans ses 150 hôpitaux partenaires grâce à ses 350 bénévoles. L'association agit dans le but de transformer l'hôpital en un lieu de joie, de favoriser le bien-être et d'offrir des temps d'évasion en dehors de l'hôpital. L'association s'illustre à travers ses multiples actions : 
    - l'Echappée rose : 1er institut de bien-être mobile pour les femmes à l'hôpital proposant conseils beauté, soins et massages. Sur la route pendant 2 mois, l'institut itinérant a fait étape dans 31 villes en 2018. 
    - la Family Box : un petit coffret mis à disposition des familles à leur entrée à l'hôpital proposant un nécessaire de toilettes et quelques accessoires de confort pour les premiers moment à l'hôpital. Distribué dans 30 établissements depuis 2016, la Family Box met du baume au coeur des familles et tend à s'étendre à plus de villes en 2019.
    - Toques en Truck : le premier fast food à l'hôpital 
    - Rêves : la réalisation de rêves de patients après envoi de la demande de rêve du patient par les équipes soignantes des hôpitaux (rencontre de célébrités, adrénaline...)
    - les Escales au Château :  séjours de ressourcement pour les patients et leur famille animées par de multiples activités en plein air pour rassembler la famille et construire des souvenirs communs. 
    - les Opérations Vacances : séjours de vacances libres en famille grace à des mobil-homes mis gracieusement à disposition sur les côtes méditerrannéennes et atlantiques.
    - l'amélioration des équipements hospitaliers pour des ambiances plus chaleureuses
    - des opérations nationales réparties toute l'année en fonction des fêtes et moments forts où les patients bénéficient d'animations et de toutes sortes de cadeaux à travers la France.
    - ditribution de cadeaux personnalisés et adaptés à chaque enfant à l'occasion des fêtes de Noel.
    Contact : 05 65 45 41 12
    Localisation : VilleFranche, Paris
    Agrément : National
Télécharger la fiche

Les autres maladies pour tumeur respiratoire, cancer respiratoire

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 22/03/2019
Lucas a 15 ans et souffre d’un genu valgum bilatéral. Malgré des semelles qu’il porte tous les jours depuis plus d’un an, aucune amélioration de sa pathologie n’a pu être observée. La déviation de ses genoux se serait même accentuée récemment suite...
Lire la suite...
Actualité du 15/03/2019
Entraîneure de gymnastique dans le sud de Paris, Sophie a toujours beaucoup sollicité ses épaules. Suite à des douleurs récurrentes au niveau de son épaule gauche, elle passe une IRM en 2010 qui met en évidence une tendinite....
Lire la suite...