Découvrir les médecins référencés

icône de la maladie "Cancer du nez, des sinus et des fosses nasales"Cancer du nez, des sinus et des fosses nasales

1|

Qu'est-ce qu'un cancer du nez, des sinus et des fosses nasales ?

Situées à la hauteur des narines, les fosses nasales sont deux cavités qui s’ouvrent vers l’extérieur. Elles ont pour fonction de filtrer, de réchauffer et d’humidifier l’air que l’on inhale avant que celui-ci n’atteigne les poumons et elles favorisent la perception des odeurs

Quant aux sinus, ce sont des cavités remplies d'air, creusées dans les os de la face et reliées aux fosses nasales. Les sinus donnent leur forme au visage et augmentent la résonance de la voix. 

Les adénocarcinomes représentent environ un quart des cas et affectent préférentiellement l'ethmoïde. Ils sont reconnus comme maladie professionnelle (tableau 47b), et chaque cas fait l’objet d’une déclaration au registre français des tumeurs rares (REFCOR).

Les cancers du nez, des sinus et des fosses nasales sont rares (200 cas par an en France). Dans 50 % des cas, ils sont liés à une exposition professionnelle aux poussières de bois (comme les travaux de ponçage et de sciage que l’on effectue en menuiserie ou en ébénisterie par exemple). Les professionnels de l’industrie du cuir, du textile, ou les travailleurs exposés aux vapeurs formaldéhyde sont également susceptibles de développer des cancers du nez, des fosses nasales ou des sinus. Ils peuvent aussi être associés à des expositions prolongées au nickel ou au chrome. Enfin, il a été démontré que le tabagisme était également un facteur aggravant.

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un cancer du nez, des sinus et des fosses nasales ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour un cancer du nez, des sinus et des fosses nasales ?

Un deuxième avis est particulièrement indiqué dans le cadre d’un cancer du nez, des sinus et des fosses nasales, dans la mesure où cette maladie a un lourd retentissement sur la vie du patient. 

En effet, ce type de cancer (tout comme ses traitements), peuvent avoir de profondes répercussions fonctionnelles (modification de la vision, de l’odorat, du goût…) ou physiques et changer l’apparence du patient. Certains de ces changements sont temporaires, d’autres non, mais dans tous les cas, ils sont source d’inquiétudes, voire de détresse pour le patient qui devra les subir.

Dans ce contexte, un deuxième avis permet de recevoir toutes les informations liées aux différents traitements, ainsi qu’aux conséquences de la maladie et à leurs solutions. Il vous permettra de participer activement et de manière éclairée aux choix thérapeutiques qui vous seront proposés. Vous aurez toutes les données pour décider avec le médecin de ce qui est le mieux dans votre situation, en fonction de vos choix personnels.



Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Quel est le degré d’évolution de ma maladie ? 
  • Quels sont les traitements adaptés à ma situation ?
  • Quels sont leurs effets secondaires ?
  • Vais-je garder des séquelles ?
  • Une intervention chirurgicale va-t-elle modifier mon apparence physique ?
  • Quels sont les recours possibles pour limiter les effets de cette intervention sur mon apparence ?
  • Vais-je garder mes sens (odorat, vue, goût) intacts ?

Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quels sont les spécialistes du cancer du nez, des sinus et des fosses nasales ?

L’oncologue ou le cancérologue s’occupe du diagnostic et du traitement général des cancers. 

Le chirurgien ORL prend en charge les pathologies qui touchent notamment le nez, les sinus, mais aussi les oreilles, les glandes salivaires, la gorge et le cou. 

Une proposition de traitement vous sera proposée. De manière générale, une réunion dite de concertation pluridisciplinaire (RCP) comporte chirurgien(s) ORL, radiothérapeute(s) ou chimiothérapeute(s), afin d’optimiser votre prise en charge. Ce sont les médecins spécialistes des cancers et de ses traitements.  Ils peuvent répondre à toutes vos questions concernant le traitement général du cancer du nez, des sinus et des fosses nasales. Il faut s’assurer de leurs spécialisations dans ces organes. 

4|

Quels sont les symptômes du cancer du nez, des sinus et des fosses nasales ?

Les sinus offrant suffisamment d’espace à la tumeur pour qu’elle s’y développe facilement, les premiers temps du développement d’un cancer du sinus sont généralement peu symptomatiques. Bien souvent, les premiers signes n’apparaissent que lorsque la maladie en est déjà à un stade avancé. Elle peut se manifester par :

  • un écoulement nasal purulent, parfois accompagné de sang
  • une impression de nez bouché, une perte de l’odorat
  • de petits saignements du nez anormalement répétitifs
  • parfois la présence d’un polype nasal
  • lorsque la douleur apparaît, elle peut s’accompagner de manifestations neurologiques (certaines zones peuvent être  anesthésiées) ou ophtalmologiques (une vision dédoublée, les yeux qui pleurent, chute d’une paupière, oeil de volume augmenté par rapport au côté opposé). 
  • ces symptômes font parfois penser à ceux d’une sinusite. C’est leur aggravation - malgré un traitement antibiotique - qui alerte généralement le patient. 
5|

Comment diagnostiquer un cancer du nez, des sinus et des fosses nasales ?

Le diagnostic se base tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque du cancer du nez, des sinus et des fosses nasales. Le médecin ORL effectue un examen sans préparation particulière qui permet avec une fibre optique le plus souvent (endoscopie) de voir la tumeur et de la biopsier si cela est possible. Le bilan d'extension fait appel à l'imagerie médicale.

D’autres examens sont indispensables  comme 

  • un scanner du massif facial et cervico-thoraco-abdominal et une IRM faciale  qui étudient la localisation et l’extension loco-régionale du cancer et recherche des métastases éventuelles

d’autres sont facultatifs comme un PET-scan (ou TEP-scan ou encore TEP-scanner) qui est un examen d'imagerie médicale performant parfois pratiqué en complément pour compléter le bilan en cas d'adénopathies primitives et en cas de stades avancés de la maladie.

6|

Comment soigner un cancer du nez, des sinus et des fosses nasales ?

Le choix du traitement dépend :

  • du type de tumeur et de son emplacement,
  • du stade du cancer du nez, des sinus et des fosses nasales,
  • de la précocité du diagnostic,
  • de l’âge du patient,
  • de son état de santé général et de ses choix de vie.


L’oncologue ou le cancérologue s’occupe du diagnostic et du traitement général des cancers. Le chirurgien ORL prend en charge les pathologies du larynx.

Une proposition de traitement vous sera proposée. De manière générale, une réunion dite de concertation pluridisciplinaire (RCP) comporte chirurgien(s) ORL, radiothérapeute(s) ou chimiothérapeute(s), afin d’optimiser votre prise en charge. Ce sont les médecins spécialistes des cancers et de ses traitements.  Ils peuvent répondre à toutes vos questions concernant le traitement général du cancer du nez, des sinus et des fosses nasales. Il faut s’assurer de leurs spécialisations dans ces organes. 

  • L’intervention chirurgicale est dans la très grande majorité des cas le traitement de première intention, avec pour objectif d’extraire le cancer du nez, des fosses nasales ou des sinus. Parfois, lors de son intervention, le chirurgien peut être amené à retirer beaucoup d’os ou de tissus.
  • Une chirurgie reconstructive peut alors s’avérer nécessaire, Les progrès réalisés dans ce domaine permettent désormais de réparer bon nombre de dommages causés par l’intervention, grâce à des greffes de peau ou d’os
  • Si malgré la chirurgie de reconstruction, le médecin n’obtient pas de bons résultats, ou parfois même d’emblée, il pourra alors recourir aux épithèses (prothèses) faciales. Elles sont fabriquées au cas par cas. Elles reproduisent avec une grande similitude, même parfois confondante, l’anatomie initiale. Le chirurgien travaille alors de concert avec un spécialiste de ces épithèses (anaplastologue). 
  • Des séances de radiothérapie complètent généralement le traitement. Ce sont des tumeurs peu radio-sensibles et le contrôle local de la maladie n’est que rarement obtenu par ce traitement exclusif, d’où le geste chirurgical premier. Les rayons peuvent être administrés de manière externe (adjuvante), ou bien au moyen d’implants radioactifs qui sont insérés au plus près de la tumeur (c’est le principe de la curiethérapie qui est rarement indiquée et plutôt réservée aux téguments). 
  • Lorsque le stade du cancer du nez, des sinus et des fosses nasales est déjà avancé, ou bien dans les cas de récidive, la chimiothérapie (administration d’un médicament anticancéreux) peut être proposée en association avec la radiothérapie. 
  • Les thérapies ciblées sont de plus en plus utilisées en association à la radiothérapie dans les tumeurs localement avancées pour lesquelles la chirurgie n'est pas possible ou en cas de contre-indication à la chimiothérapie. 

Une IRM  de référence est réalisée entre le 3 et 6 mois après l'intervention chirurgicale, et le suivi doit être poursuivi sur au moins 5 ans.

Mise à jour le 12/12/2023 Revue par le Professeur Christian Debry

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Obtenez l’avis d’un médecin spécialisé de votre problème de santé en moins de 7 jours

En savoir plus...Je commence une demande

Voici l’un des médecins référencés pour cette maladie

Photo de Christian Debry
Pr Christian Debry

Oto-rhino-laryngologiste (ORL)

CHU Strasbourg - Hôpital de Hautepierre

Je découvre tous les médecins référencés
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence

Nos patients témoignent

L'histoire d'Alain, 49 ans, souffrant d'un cancer du sinus

Témoignages

L'histoire d'Alain, 49 ans, souffrant d'un cancer du sinus

Par Nathalie Torloting le 25/05/2018

Site parfait pour prendre une décision médicale en toute Indépendance. Réponse rapide et professionnelle. Je recommande

Fred

Très bon accueil, très bonne écoute, les conseils donnés ont ouvert des possibilités de prise en charge intéressantes, merci beaucoup.

Denis

Je consulte d'autres témoignages
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
La biopsie pour diagnostiquer un cancer

Cancer

La biopsie pour diagnostiquer un cancer

Par Fanny Bernardon le 22/06/2020

A la découverte de l’anatomopathologiste

Spécialistes

A la découverte de l’anatomopathologiste

Par Fanny Bernardon le 01/06/2020

Cancer : quand demander un deuxième avis ?

Cancer

Cancer : quand demander un deuxième avis ?

Par Fanny Bernardon le 08/04/2020

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

Webinaire ménopause deuxiemeavis.fr
Webinaire
Ménopause & ménopause précoce : quelle prise en charge ?
Mardi 12 décembre de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires

Tumeur ORL, Cancer ORL :

Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris