image Tumeurs et Cancers

Cancer de la trachée

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 26 octobre 2016

  • Définition cancer de la trachée

    La trachée est le canal qui relie le larynx aux bronches et qui permet le passage de l’air vers les poumons. Elle mesure environ 12 cm de long et 2 cm de large. Les cancers de la trachée sont très rares et responsables de moins de 0,1% de l’ensemble des décès par cancer. Les cancers de la trachée touchent majoritairement les hommes, généralement après 60 ans, et en particulier les fumeurs. Lorsque les cancers de la trachée ne sont pas la conséquence d’une propagation de tumeurs issues d’un autre organe, on dit de ces cancers de la trachée qu’ils sont primitifs.

    On distingue essentiellement 2 types de tumeurs cancéreuses primitives de la trachée: le plus fréquent est le carcinome épidermoïde, puis vient le carcinome adénoïde kystique.

    Le carcinome épidermoïde de la trachée est presque toujours associé au tabac. Le carcinome épidermoïde de la trachée est une tumeur qui se développe rapidement, et la moitié du temps, elle est déjà trop grosse pour être enlevée quand elle est découverte. Dans 25% des cas, les patients qui présentent un carcinome épidermoïde de la trachée ont eu par le passé des tumeurs malignes au poumon.
    Le carcinome adénoïde kystique de la trachée est la deuxième tumeur la plus fréquente. C’est une tumeur maligne primitive de la trachée. Néanmoins, elle reste très rare et ne représente que 0,1% des cancers des voies respiratoires. Cette tumeur de la trachée se développe beaucoup plus lentement que le carcinome épidermoïde. Elle n'est pas liée au tabagisme, et les hommes et les femmes ont le même risque. Le carcinome adénoïde kystique de la trachée peut se développer à n'importe quel âge, mais est plus fréquent autour de 40 ans.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Un deuxième avis est tout à fait indiqué dans le cadre d’un cancer de la trachée car il s’agit d’une maladie rare, et dont les symptômes peu spécifiques peuvent conduire à une erreur de diagnostic. Par ailleurs, c’est une pathologie qui a de fortes répercussions sur la vie quotidienne. Dans ce contexte, un deuxième avis permet de confirmer un diagnostic et de prendre part de manière éclairée aux choix thérapeutiques qui vous sont proposés. Les traitements sont multiples et parfois lourds; il est important de bien connaître votre maladie et les alternatives qui s’offrent à vous en matière de thérapie, afin d’y adhérer pleinement.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Quels sont les possibilités de traitement dans mon cas ?
    • On me propose de faire une ablation de la trachée, comment cela va-t-il se passer ?
    • Vais-je retrouver toutes mes fonctions respiratoires comme avant ?
    • Quels sont les effets secondaires de la radiothérapie ? de la chimiothérapie ?
    • Après le traitement, suis-je susceptible de faire une rechute ? Quel traitement privilégier alors ?
    • J’ai une tumeur à la limite entre tumeur bénigne et maligne, faut-il opérer ?

     Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Un oncologue ou cancérologue. C’est le médecin spécialiste du cancer et de ses traitements. Il répondra à toutes vos questions sur les traitements.

    Un oncologue radiothérapeute. Il répondra à vos questions liées à la radiothérapie, notamment sur la nécessité de combiner chimiothérapie / radiothérapie. 

    Un chirurgien spécialisé en chirurgie thoracique. Il est spécialisé dans les interventions effectuées sur l’appareil respiratoire (poumons, plèvre, trachée, bronches).

    Un pneumologue. 
    Spécialisé dans l'étude et le traitement des maladies des poumons, des bronches et de la plèvre, le pneumologue prend notamment en charge les pathologies dues au tabagisme.

    image de docteur
    3
    médecins experts
    pour cancer de la trachée
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes cancer de la trachée

    Le cancer de la trachée se manifeste généralement par de la toux, des difficultés respiratoires, un essoufflement à l’effort et des difficultés pour avaler ou manger. Ces troubles sont souvent accompagnés d’une dégradation générale de l’état de santé, qui se traduit par une perte d’appétit et une grande fatigue. Ces symptômes sont peu spécifiques, c’est pourquoi le cancer de la trachée est souvent diagnostiqué tardivement. En effet, le cancer de la trachée est parfois confondu avec d'autres maladies respiratoires plus courantes comme l'asthme, la bronchite, ou la bronchite pulmonaire obstructive chronique.

  • Diagnostic cancer de la trachée

    Le diagnostic se base tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie.

    Parmi les facteurs de risque de cancer de la trachée, on notera bien sûr le tabac pour le carcinome épidermoïde, mais aussi des substances cancérigènes que l’on peut inhaler dans certaines professions.

    Des examens sont aussi prescrits

    L’examen de référence pour le diagnostic de cancer de la trachée est la bronchoscopie rigide qui permet de réaliser une biopsie des lésions. On prescrit également un scanner du thorax, un TEP scanner et une fibroscopie bronchique pour évaluer l’extension du cancer de la trachée. Un examen ORL et de l’œsophage sont aussi réalisés pour rechercher une seconde localisation.

  • Traitement cancer de la trachée

    Le choix du traitement dépend :

    • De la nature et de la taille du cancer de la trachée.
    • Du stade évolutif du cancer de la trachée.
    • De l’état respiratoire du patient.
    • De son âge et de ses antécédents familiaux.
    • De son état de santé général.
    • De ses choix de vie.

    Les différents traitements 

    Il existe plusieurs méthodes permettant de prendre en charge un cancer de la trachée. La chirurgie est celle qui assure le meilleur résultat à long terme. L’intervention chirurgicale peut être proposée d’emblée, ou bien associée à un traitement de radiothérapie (l’utilisation de rayons) ou de chimiothérapie (la prise de médicaments) pré-opératoire. Ou encore, selon les cas, le médecin pourra proposer une chimiothérapie seule ou une radiothérapie seule. Chaque traitement se définit au cas par cas, selon la situation du patient.

    L’ablation du cancer de la trachée. 
    La majorité des cancers de la trachée peuvent être réséqués. On appelle cette intervention chirurgicale « la résection anastomose trachéale ». Il s’agit de retirer la partie de la trachée qui est atteinte. Cela dépend toutefois de l’étendue du cancer de la trachée, car la résection ne peut pas être de plus de 50% de la taille de la trachée chez l’adulte (soit environ 5 à 6 cm), et de plus de 30% chez l’enfant. La trachée est ensuite reconstruite.

    Les traitements endoscopiques. 
    Pour les cancers de la trachée qui ne peuvent pas être enlevés par la chirurgie, le chirurgien peut réduire la taille de la tumeur par laser grâce à un bronchoscope. Une fois réduit, le cancer de la trachée peut ensuite être retiré plus facilement.

    La pose de stent. 
    Enfin, dans le cas où le cancer de la trachée ne peut pas être retiré, il faut poser un stent - c’est-à-dire une prothèse tubulaire -  pour maintenir la trachée ouverte. Avant de poser ce stent, on procède généralement à une ablation partielle du cancer de la trachée (par laser). La pose d’un stent est parfois le seul traitement possible d'une tumeur trachéale.

    La greffe. 
    Dans de très rares cas, la tumeur de la trachée est étendue sur plus de la moitié de la trachée. Chez ces patients qui ne répondent pas aux critères de la chirurgie conventionnelle, il faut remplacer la trachée par un substitut. La mise au point d’un substitut trachéal a fait l’objet de nombreuses recherches, mais elles n’ont aboutit qu’à très peu d’applications cliniques. Néanmoins, depuis quelques années, les chirurgiens ont commencé à pratiquer des autogreffes (greffe ou le donneur et le receveur sont la même personne) ou allogreffes (greffe ou le donneur et le receveur sont deux personnes différentes) aortiques, soit à partir de cellules souches d’une personne décédée, soit à partir des propres tissus du patient. Vu le peu de personnes qui ont bénéficié de ces nouvelles techniques, et devant la délicatesse de l’intervention, les médecins restent encore très prudents, mais ces récentes avancées suscitent un nouvel espoir pour les personnes atteintes d’un cancer de la trachée.

  • Association cancer de la trachée

    La Ligue contre le Cancer

    Créée en 1918, la Ligue contre le cancer est une association loi 1901 reconnue d’utilité publiquereposant sur la générosité du public et sur l’engagement de ses bénévoles et salariés formés grâce à une école de formation agréée pour répondre aux besoins des personnes concernées par le cancer. Notre fédération, composée de 103 Comités départementaux présents sur tout le territoire national, est apolitique et indépendante financièrement. La Ligue contre le cancer est le 1er financeur non-gouvernemental de la recherche en cancérologie.
    Ses missions consistent en : 
    - l'amélioration de la qualité de vie des malades et de leurs proches avec sa plateforme téléphonique nationale d'aide, sa présence partout en France avec 300 espaces Ligue et 35 espaces de rencontre et 103 comités départementaux, la visite des malades sur 70% du territoire, des moyens financiers qui facilitent un accompagnement complet.
    - la mise en place d'une politique de recherche structurée avec la labellisation d'équipes de recherche, le programme "Carte d'identité des Tumeurs" permettant une meilleure connaissance des tumeurs pour une recherche plus efficace, la recherche épidémiologique et clinique et le soutien aux jeunes chercheurs.
    - l'information, la sensibilisation, et la prévention pour lutter efficacement contre le cancer : renforcement de la lutte contre l'alcool et le tabac, sensibilisation du public et renforcement de la participation au dépistage, éducation à la santé en milieu scolaire et en entreprise, soutien sur tout le territoire pour une baisse des inégalités et de la désinformation, mobilisation de l'opinion et de la société sur des enjeux de prévention.
    - le changement des mentalités face au cancer en répondant aux questions éthiques liées à la maladie cancéreuse grâce à son comité éthique et cancer, en se fiant à l'Observatoire sociétal des cancers pour fournir toutes les observations nécessaires concernant les aspects sociaux et sociétaux de la maladie cancéreuse, en représentant les usagers du système de santé et en promouvant les droits des personnes malades. 
    - l'engagement à l'échelle internationale avec la fondation de l'Union internationale contre le cancer (UICC) et de l'Alliance des Ligues Africaines et Méditerranéennes contre le cancer (ALIAM) et en étant membre de l'association des Ligues européennes contre le cancer (ECL).
    Contact : 01 53 55 24 00
    Localisation : 103 comités départementaux et plus de 300 espaces Ligue dans toute la France
    Agrément : National

    Tout le monde contre le cancer

    Créée en 2005, l'association Tout le Monde contre le Cancer accompagne les familles touchées par le cancer. Chaque année, l'association met en place 1000 actions dans ses 150 hôpitaux partenaires grâce à ses 350 bénévoles. L'association agit dans le but de transformer l'hôpital en un lieu de joie, de favoriser le bien-être et d'offrir des temps d'évasion en dehors de l'hôpital. L'association s'illustre à travers ses multiples actions : 
    - l'Echappée rose : 1er institut de bien-être mobile pour les femmes à l'hôpital proposant conseils beauté, soins et massages. Sur la route pendant 2 mois, l'institut itinérant a fait étape dans 31 villes en 2018. 
    - la Family Box : un petit coffret mis à disposition des familles à leur entrée à l'hôpital proposant un nécessaire de toilettes et quelques accessoires de confort pour les premiers moment à l'hôpital. Distribué dans 30 établissements depuis 2016, la Family Box met du baume au coeur des familles et tend à s'étendre à plus de villes en 2019.
    - Toques en Truck : le premier fast food à l'hôpital 
    - Rêves : la réalisation de rêves de patients après envoi de la demande de rêve du patient par les équipes soignantes des hôpitaux (rencontre de célébrités, adrénaline...)
    - les Escales au Château :  séjours de ressourcement pour les patients et leur famille animées par de multiples activités en plein air pour rassembler la famille et construire des souvenirs communs. 
    - les Opérations Vacances : séjours de vacances libres en famille grace à des mobil-homes mis gracieusement à disposition sur les côtes méditerrannéennes et atlantiques.
    - l'amélioration des équipements hospitaliers pour des ambiances plus chaleureuses
    - des opérations nationales réparties toute l'année en fonction des fêtes et moments forts où les patients bénéficient d'animations et de toutes sortes de cadeaux à travers la France.
    - ditribution de cadeaux personnalisés et adaptés à chaque enfant à l'occasion des fêtes de Noel.
    Contact : 05 65 45 41 12
    Localisation : VilleFranche, Paris
    Agrément : National
Télécharger la fiche

Les autres maladies pour tumeur orl, cancer orl

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 14/12/2018
Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’histoire de Sylvie*, souffrant d'ostéopénie, une baisse de la densité de l'os, et surtout un état physiologique précurseur de l'ostéoporose.Sylvie a 63 ans. Aujourd’hui retraitée, elle a été responsable des...
Lire la suite...
Actualité du 26/10/2018
Cette semaine nous vous partageons l'histoire de Marina, 38 ans qui souffre d’un cancer du corps de l’utérus. Marina habite près de la frontière Suisse et s’interroge sur la suite du traitement qu’elle doit effectuer. En effet,...
Lire la suite...