image Maladies cardiovasculaires

Fuite de la valve mitrale

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 27 novembre 2019- Revue par Professeur Antoine Lafont

  • Définition fuite de la valve mitrale

    La valve mitrale, constituée de deux feuillets et de cordages reliant les feuillets aux parois du ventricule, joue le rôle de “porte” entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche. Ouverte, elle permet au sang de passer de l’oreillette au ventricule. Lors de la contraction de ce dernier, elle se referme pour éviter que le sang ne reflue dans l’oreillette et n’aille que vers l’aorte. La fuite de la valve mitrale, également appelée insuffisance mitrale, est donc un reflux anormal de sang à travers la valve mitrale du ventricule gauche vers l’atrium ou oreillette gauche durant la systole (contraction du coeur). 

    Cette fuite mitrale constitue la 2ème pathologie des valves cardiaques la plus fréquente. 

    L’insuffisance mitrale peut être aiguë lorsqu’elle survient brutalement (par rupture des cordages soutenant la valve par exemple) ou chronique lorsqu’elle existe depuis un certain temps et s’aggrave progressivement, parfois très lentement, parfois de façon plus rapide. 

    Une des causes fréquentes est la maladie de Barlow, se révélant plus souvent chez la femme jeune (30 à 40 ans). Cette maladie induit un excès de tissu valvulaire engendrant une fuite par prolapsus.

    L’insuffisance mitrale apparaît également fréquemment chez le sujet âgé par dégénérescence du tissu élastique de la valve. Elle peut également être due au rhumatisme articulaire aigu ou à une endocardite (infection du tissu cardiaque). Enfin toute pathologie ayant causé une dilatation et une dysfonction du ventricule gauche (infarctus, cardiomyopathie) peut causer une fuite mitrale. Dans ce cas, on parle de fuite fonctionnelle ou secondaire

    D’autres causes rares telles que des causes traumatiques, tumorales, médicamenteuses (benfluorex notamment), congénitales sont également responsables de fuites de la valve mitrale.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Le deuxième avis est particulièrement pertinent dans les cas suivants :

    • Fuite sévère “asymptomatique”
    • Autre pathologie cardiaque associée 
    • Jeune âge, cause particulière à la fuite 
    • Chirurgie contre indiquée

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Est-on sûr de mon diagnostic ?
    • Quels bénéfices attendre de la chirurgie ?
    • Suis-je à risque de développer d’autres pathologies cardiaques 
    • Quels sont ses risques ?
    • Est-il possible d’éviter la chirurgie ?
    • Est-ce une cause transmissible à ma descendance ? 
    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Un cardiologue ou un chirurgien cardiaque.
    image de docteur
    1
    médecin expert
    pour fuite de la valve mitrale
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes fuite de la valve mitrale

    • La fuite de la valve mitrale dite ‘aiguë’ peut être caractérisée par un oedème du poumon se manifestant par des difficultés à respirer, des crachats rosés mousseux. Elle peut également être à l’origine d’une douleur à la poitrine brève causée par la rupture des cordages de la valve. 
    • La fuite de la valve mitrale dite ‘chronique’ est le plus souvent longtemps asymptomatique, y compris lorsqu’il s’agit d’insuffisances mitrales sévères. 
    • La difficulté pour respirer lors d’efforts peu importants ou au repos ainsi que des palpitations peuvent être des manifestations.

  • Diagnostic fuite de la valve mitrale

    Le diagnostic est en premier lieu évoqué à l’examen clinique à l’auscultation qui permet de mettre en évidence un souffle dont les sonorités sont dites ‘en jet de vapeur’, maximal à la pointe du coeur et que l’on peut également percevoir vers l’aisselle. 
    L'électrocardiogramme et la radio de thorax peuvent montrer des signes indirects en faveur d’une insuffisance mitrale. 
    L’échographie trans thoracique est l’examen de référence pour poser le diagnostic : elle permet d’évaluer le volume régurgité, la surface de l’orifice régurgitant mais également de définir la cause de cette fuite et d’en évaluer le retentissement sur le ventricule, l’oreillette et la pression pulmonaire.
    Dans certains cas, une échographie transoesophagienne (sonde passant dans l’oesophage) est nécessaire pour préciser la fuite et son mécanisme.

  • Traitement fuite de la valve mitrale

    Le traitement d’une insuffisance mitrale aiguë mal tolérée ou d’une insuffisance chronique sévère symptomatique est la chirurgie. Celle-ci consiste en un remplacement valvulaire avec mise en place d’une bioprothèse ou d’une prothèse mécanique. En cas de prolapsus (maladie de Barlow notamment) une réparation ou plastie mitrale peut être réalisée sans mise en place de prothèse. 

    Il est assez fréquent qu’il y ait une fuite de la valve tricuspide associée et qui nécessite aussi une réparation (anneau prothétique) pendant la même chirurgie.
    En cas de risque chirurgical trop élevé, on peut discuter un Mitraclip qui permet une correction partielle de la fuite mais sans ouverture thoracique ni cardiaque puisque ce clip s’insère via un cathétérisme veineux.
    Une insuffisance mitrale chronique sévère mais asymptomatique repose en revanche sur une surveillance régulière clinique et par échographie trans thoracique. Une chirurgie est indiquée seulement en cas d’apparition de symptômes ou de certains signes précurseurs (altération de la fonction cardiaque etc…)

Télécharger la fiche

Les autres maladies du coeur