Je souhaite l'avis d'un expert

icône de la maladie "Artérite des membres inférieurs"Artérite des membres inférieurs

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce qu'une artérite des membres inférieurs ?

L'artérite ou artériopathie oblitérante des membres inférieurs est due à une atteinte de la paroi des artères qui irriguent les membres inférieurs, responsable de lésions sténosantes et/ou occlusives (c’est à dire que les artères se rétrécissent ou se bouchent). Il n’y a donc plus assez d’oxygène apporté aux membres inférieurs pour un fonctionnement adéquat.

L’athérome est la cause principale de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une artérite des membres inférieurs ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour une artérite des membres inférieurs ?

Le deuxième avis est particulièrement pertinent dans le cadre d’une artérite des membres inférieurs car les interventions parfois nécessaires sont délicates et les indications doivent être discutées au cas par cas (rapport bénéfice/risque). De plus, le choix du type de procédure (endovasculaire ou chirurgie classique ou technique mixte) n’est pas toujours simple et il est souvent difficile d’appréhender les avantages et les inconvénients de chacune.

Dans ce contexte, un deuxième avis permet de prendre part aux choix thérapeutiques de manière plus éclairée. Les traitements médicamenteux et de revascularisation doivent être combinés et il est important de définir le bon moment pour leur mise en œuvre.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour une artérite des membres inférieurs ?

  • L’intervention de revascularisation est-elle nécessaire ? Comment se déroule-t-elle ? Quels en sont les risques ? Combien de temps dure l’hospitalisation ?
  • Quelle est la meilleure option thérapeutique de revascularisation dans mon cas ?
  • Les examens que j’ai passés sont-ils suffisants pour prendre la bonne décision de choix du traitement ?
  • Y a-t-il plus de risque que je sois porteur de lésions artérielles au niveau des artères coronaires qui irriguent le cœur ou des artères carotides qui irriguent le cerveau ?
  • Quelle surveillance médicale dois-je envisager pour les années à venir ?
Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes pour une artérite des membres inférieurs ?

Le médecin référent pour l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs est un médecin ou chirurgien vasculaire. Celui-ci est un spécialiste des problèmes des vaisseaux (artères, vesines, vaisseaux lymphatiques) et du cœur.
Il est préférable de consulter un médecin vasculaire spécialiste de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs.
4|

Quels sont les symptômes d'une artérite des membres inférieurs ?

En général, les premiers symptômes de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs apparaissent lors de la marche, après avoir parcouru une certaine distance. Il s'agit d'une crampe ou d'une douleur musculaire qui intéresse le plus souvent le mollet mais aussi le pied, parfois la fesse et plus rarement la cuisse. Après quelques minutes d'arrêt, la douleur disparaît pour réapparaître si on parcourt la même distance. C'est le stade de la claudication intermittente. Il est habituel de considérer que la claudication est serrée lorsque la distance de claudication est inférieure à 200 mètres, c’est à dire que les douleurs apparaissent avant d'avoir parcouru 200 mètres.

Des lésions artérielles sévères d’emblée ou qui se sont aggravées peuvent être responsables de douleurs permanentes, c’est à dire des douleurs présentes même au repos. Il s'agit des douleurs qui apparaissent en position allongée et qui sont soulagées par la position débout ou par la mise en suspension du pied en dehors du lit. C'est le stade de douleurs de décubitus de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs.

A un stade encore plus avancé de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs des troubles trophiques apparaissent. Il peut s’agir d'ulcères artériels, d’une nécrose d’un ou plusieurs orteils (orteils noirs) ou d’une plaie qui ne guérit pas et qui s’aggrave.
5|

Comment diagnostiquer une artérite des membres inférieurs ?

Le diagnostic d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs repose tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie.

Les principaux facteurs de risque de survenue de l’artérite des membres inférieurs sont le tabagisme, le diabète, l’insuffisance rénale chronique, l’âge et l’hypercholestérolémie.

Les examens les plus pertinents dans la prise en charge d’une artérite sont l’échographie-Doppler artériel, l’angioscanner de l’aorte et des artères des membres inférieurs et l’angio-IRM. L’écho-Doppler artériel est un examen non invasif qui permet une étude morphologique et hémodynamique du réseau artériel. C'est souvent le premier examen complémentaire demandé par votre médecin.
6|

Comment soigner une artérite des membres inférieurs ?

Le traitement comporte toujours un traitement médical qui a pour but de gérer les facteurs de risque de la maladie athéromateuse et de développer la circulation collatérale. Ainsi, il faut arrêter l’intoxication tabagique, lutter contre la surcharge pondérale, traiter une hypertension artérielle, maintenir un taux de LDL-cholestérol bas (les statines sont les médicaments de premier choix), équilibrer le diabète, prendre des antiagrégants plaquettaires (type aspirine faible dose ou clopidogrel) et enfin encourager la marche quotidienne quand elle est possible.

En association à ce traitement médical, il peut être nécessaire de réaliser une revascularisation par une technique endovasculaire (angioplastie et mise en place de stent), par une technique chirurgicale ou par une combinaison des deux (technique hybride). La revascularisation est indiquée en cas d’ischémie critique c’est à dire lorsque l’artériopathie est responsable de douleurs de décubitus ou de troubles trophiques. Elle est également indiquée en cas de claudication serrée après échec d’un traitement médical bien conduit. Elle peut aussi être indiquée d’emblée en cas de claudication serrée dans certaines circonstances appréciées par le chirurgien vasculaire.

Mise à jour le 15/09/2020 - Revue par le Professeur Yves Castier

Partager
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
À la découverte des maladies cardiovasculaires

Cardiovasculaire

À la découverte des maladies cardiovasculaires

Par Marion Berthon le 12/10/2020

Maladie cardiovasculaire : quel impact sur la qualité de vie ?

Cardiovasculaire

Maladie cardiovasculaire : quel impact sur la qualité de vie ?

Par Fanny Bernardon le 05/10/2020

Peut-on guérir d'une maladie cardiovasculaire ?

Cardiovasculaire

Peut-on guérir d'une maladie cardiovasculaire ?

Par Mathilde Franc le 28/09/2020

Maladies cardiovasculaires : le diagnostic en 5 étapes

Cardiovasculaire

Maladies cardiovasculaires : le diagnostic en 5 étapes

Par Marion Berthon le 14/09/2020

Je découvre le blog

Maladie des artères :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q