Je découvre les experts

icône de la maladie "Calcul rénal"Calcul rénal

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je découvre les experts

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce qu'un calcul rénal ?

Un calcul rénal, aussi appelé lithiase rénale, correspond à une accumulation de cristaux présents dans l’urine et qui forment petit à petit un caillou. C’est un événement très fréquent qui touche environ une personne sur 10.

Les calculs peuvent se situer à différents niveaux de l’appareil urinaire : dans les reins, les uretères (qui vont des reins à la vessie) ou la vessie. Ils peuvent donc boucher les canaux qui transportent l’urine : on parle de colique néphrétique. Cela entraîne des douleurs très intenses et peut dans certains cas nécessiter une intervention chirurgicale ou une endoscopie pour libérer les voies urinaires. 

On retrouve différents types de calculs selon leur composition :

  • Les calculs oxalo-calciques : ce sont les plus fréquents.
  • Les calculs d’acide urique : ces calculs apparaissent plutôt chez le sujet d’âge moyen, parfois annonciateurs de diabète.
  • Les calculs cystiniques : ce type de calcul à une forte composante génétique est rare.
  • Les calculs à struvite : ces calculs font suite à des infections, ils sont plus fréquents chez la femme.

Le calcul rénal est à risque important de récidive, il faut donc bien le prendre en charge pour limiter ce risque, c’est-à-dire qu’il faut notamment s’hydrater de manière très régulière. 

Les calculs rénaux concernent 10 % de la population et touchent 2 voire 3 hommes pour 1 femme. Le risque de récidive est de 50 % après une première colique néphrétique.

On considère que les facteurs de risques principaux de calcul rénal sont liés à notre mode de vie. L’absence d’apports liquidiens suffisants, un déséquilibre alimentaire, une diarrhée chronique, des infections urinaires à répétition et la grossesse sont également des facteurs de risque.

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un calcul rénal ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour un calcul rénal ?

Les calculs rénaux sont fréquents mais souvent mal diagnostiqués. La plupart du temps, l’élimination du calcul rénal est vérifiée, mais le bilan qui permet de prévenir les récidives n’est pas fait. 
Un deuxième avis permet dans un premier temps de s’assurer du bon diagnostic et de le préciser. De plus, le spécialiste pourra indiquer d’autres examens, s’il le juge nécessaire, pour aller plus loin et mieux comprendre pourquoi les calculs rénaux se sont constitués.

Un traitement chirurgical n’est pas toujours indiqué dans le cadre d’un calcul rénal, un deuxième avis permet de s'assurer que la prise en charge est adaptée à la morphologie du calcul rénal. En effet, selon sa taille et sa localisation, l’approche thérapeutique sera différente. 

Enfin, un deuxième avis peut être indiqué dans le cadre du suivi, car l’apparition d’un calcul rénal nécessite une surveillance régulière à vie. Un spécialiste de deuxième avis pourra donner des conseils adaptés à chaque profil pour une prise en charge optimale et durable.

 

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour un calcul rénal ?

  • Quel est le type de mon calcul rénal ?
  • Où se situe mon calcul rénal ?
  • À quoi est dû mon calcul rénal ?
  • Quelles sont les options thérapeutiques à ma disposition ?
  • Quels sont les bénéfices et les risques de chaque traitement ?
  • Quels sont les risques de récidive ?
  • Quelles sont les habitudes à prendre pour éviter une récidive ? Y a-t-il des aliments à éviter ?
  • Existe-t-il une pathologie associée à mon calcul rénal ?
  • Quels sont les examens de suivi à réaliser ?
  • Comment identifier une récidive ?

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quels sont les spécialistes du calcul rénal ?

Les spécialistes à consulter en cas de calcul rénal sont le néphrologue ou l’urologue.

4|

Quels sont les symptômes d'un calcul rénal ?

Les symptômes dépendent notamment de la taille du calcul rénal et de sa localisation. Lorsqu’il est assez petit, il est possible qu’il soit asymptomatique, c’est-à-dire qu’il ne présente aucun signe extérieur et qu’il s’évacue spontanément. 

Plus généralement, un calcul rénal peut entraîner plusieurs symptômes, le principal étant une douleur le long des voies urinaires ou au niveau des fosses lombaires, là où se situent les reins.

On retrouve aussi fréquemment des nausées et des vomissements ainsi qu’une hématurie, c’est-à-dire du sang dans les urines

D’autres symptômes sont possibles comme de la fièvre, des sueurs, des frissons et une douleur à la miction (décrite comme une brûlure). La fièvre est un symptôme qui peut indiquer une complication donc une urgence médicale.

5|

Comment diagnostiquer un calcul rénal ?

Le diagnostic de calcul rénal se fait principalement grâce à l'observation des symptômes et la réalisation d’examens d’imagerie. 

Les différents examens d’imagerie réalisés pour un calcul rénal sont :

  • La TDM (tomodensitométrie) ou scanner : c’est l’examen de choix pour diagnostiquer un calcul rénal ainsi que pour déceler un diagnostic différentiel aux symptômes semblables. Il doit être prescrit dans une version particulière avec une faible irradiation, et la description de la densité des calculs aux rayons X.
  • L’échographie : c’est un examen qui n’est ni irradiant ni intrusif et qui permet de visualiser les calculs rénaux et l’obstacle qu’ils représentent à l’évacuation des urines. Cependant, il est moins performant que la TDM, en particulier pour les petits calculs.
  • La radiographie : c’est un examen peu irradiant. La radiographie ne permet pas de visualiser tous types de calculs rénaux, mais plutôt les calculs calciques.
  • L’urographie : c’est un examen qui n’est presque plus utilisé aujourd’hui qui consiste à injecter un produit de contraste pour visualiser les voies excrétrices (ou urinaires).

La bandelette urinaire, l’ECBU et l’hémoculture sont des examens souvent réalisés en cas de calcul rénal, ils permettent détecter des complications infectieuses qui conduiraient à enlever le calcul en urgence. 

À distance de la colique néphrétique, un bilan métabolique comprenant notamment une analyse de sang et une analyse d’urines devra être réalisé pour mieux établir le diagnostic précis et mettre en place les mesures indispensables pour éviter la récidive. 

La présence de facteurs de risque permet également d’orienter le diagnostic en faveur du calcul rénal, principalement lors d’une récidive. Un patient ayant eu un calcul a en effet 60 % de risque d’en refaire un dans les 10 ans. 

Il est important de ne pas confondre un calcul rénal avec d’autres diagnostics différentiels qui occasionnent des symptômes similaires : certaines maladies digestives, des maladies gynécologiques ou même certaines maladies vasculaires.

6|

Comment soigner un calcul rénal ?

Il arrive que les calculs rénaux s’éliminent d’eux même, s’ils sont relativement petits. Dans ce cas, aucun traitement n’est nécessaire hormis des traitements antalgiques. 

Si le calcul rénal ne s'évacue pas spontanément, différentes interventions thérapeutiques sont possibles selon sa taille et sa nature :

  • La lithotritie extracorporelle (LEC) pour les calculs les plus petits (<20mm): cela consiste à envoyer des ondes sonores pour fragmenter le calcul qui peut ensuite s’évacuer tout seul. Cette méthode a pour avantage de ne pas être intrusive ni irradiante.
  • L’urétéroscopie est indiquée pour les petits calculs également (<20mm) pour lesquels la lithotritie n’a pas fonctionné ou est contre-indiquée, comme pour les calculs de cystine. Cette technique vise à introduire un urétéroscope pour être au contact du calcul puis le retirer avec une pince ou en utilisant un laser.
  • La néphrolithotomie percutanée sera utilisée pour les calculs plus grands (>20mm). Cette technique consistera à faire une ponction du rein et aura aussi pour objectif de visualiser, fragmenter puis évacuer le calcul.
  • La chirurgie ouverte est maintenant très peu utilisée, car plus intrusive, mais dans certains cas, elle sera l’opération la plus adaptée car efficace.

La prise en charge thérapeutique d’un calcul renal repose aussi sur le respect de certaines mesures préventives. On retrouve par exemple une bonne hydratation, l’évitement de certains aliments favorisant les calculs rénaux ou au contraire une consommation plus importante d’aliments riches en fibres.

Mise à jour le 04/06/2021 - Revue par le Professeur Corinne Isnard-Bagnis

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

Il est possible de tomber enceinte lorsqu’on a une endométriose !

Endométriose

Il est possible de tomber enceinte lorsqu’on a une endométriose !

Par Fanny Bernardon le 15/09/2021

Les 3 réflexes à adopter si vous pensez avoir une endométriose

Endométriose

Les 3 réflexes à adopter si vous pensez avoir une endométriose

Par Fanny Bernardon le 13/09/2021

Je découvre le blog

Maladies des reins :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Deuxiemeavis.fr - Paris Biotech Santé - 29 rue du Faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris

Rejoignez-nous !

Marion