Je souhaite l'avis d'un expert

icône de la maladie "Chondroblastome du genou chez l'enfant"Chondroblastome du genou chez l'enfant

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce qu'un chondroblastome du genou chez l'enfant ?

Le chondroblastome du genou est une tumeur rare et bénigne des os, d’origine cartilagineuse. Cette tumeur résulte d’une mutation, récemment décrite, H3F3B. Au niveau des os du genou, fémur ou tibia, cette tumeur est de localisation épiphysaire ou épiphyso-métaphysaire (elle peut se voir également souvent au niveau de l’humérus supérieur). Cette tumeur touche majoritairement les adolescents et les adultes jeunes (entre 10 et 25 ans).Elle prédomine chez les garçons (environ 2/3 des cas).
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un chondroblastome du genou chez l'enfant ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour un chondroblastome du genou chez l'enfant ?

Le deuxième avis est très utile pour s’assurer, qu’il s’agit bien du bon diagnostic, mais également pour le type de chirurgie à effectuer.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Quel est le risque de récidive locale ? Y a -t-il un risque de récidives dans d’autres parties du corps ?
  • Quel est le type de chirurgie à effectuer ?
  • La croissance de mon enfant sera-t-elle altérée ?
  • Quels sont les risques et les bénéfices de l’opération ?
  • La tumeur peut-elle dégénérer et devenir maligne ?
  • Quelles sont les suites opératoires ?
  • Mon enfant pourra-t-il reprendre une activité physique ? Au bout de combien de temps après l’opération ?
Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes du chondroblastome du genou chez l'enfant ?

Dans le cadre d’un chondroblastome du genou, le spécialiste à consulter est un chirurgien orthopédique si possible spécialiste des tumeurs osseuses.
4|

Quels sont les symptômes du chondroblastome du genou chez l'enfant ?

Le chondroblastome du genou, soit parce qu’il fragilise l’os, soit parce qu’il est proche de l’articulation, se manifeste par des douleurs ou une boiterie. La douleur peut s’accompagner d’une diminution de la mobilité. Il est également possible qu’apparaisse une hydarthrose, qui correspond à un épanchement dans l’articulation.  A l’examen clinique, on peut observer une tuméfaction en regard de l’articulation. Dans des cas plus rares, la tumeur peut être révélée par une fracture pathologique (et c’est la radiographie faite pour la fracture qui montre la tumeur).

L’évolution du chondroblastome est en général assez lente, ainsi les symptômes peuvent être discrets et apparaître de façon tardive.
5|

Comment diagnostiquer un chondroblastome du genou chez l'enfant ?

Le diagnostic du chondroblastome du genou se fait en premier lieu par la radiographie standard du genou atteint, puis une éventuelle IRM ou un scanner. Il est recommandé d’effectuer une biopsie de la tumeur, pour effectuer une analyse anatomopathologique, afin de confirmer le diagnostic et d’éliminer toutes autres possibilités.
6|

Comment soigner un chondroblastome du genou chez l'enfant ?

Le traitement du chondroblastome est essentiellement chirurgical. Dans certaines petites lésions, on peut recourir à un traitement par radiologie interventionnelle.
La méthode adoptée dépend :
  • de l'âge du patient, 
  • de la localisation de la tumeur,
  • de la taille de la tumeur.

Les différents traitements

Le traitement chirurgical repose sur le curetage complet de la tumeur, le plus minutieux possible pour éviter le risque de récidive. On y associe le plus souvent un comblement, par allogreffe, autogreffe ou encore par du ciment. Dans certains cas, en fonction de la localisation, de lésions agressives ou encore d’antécédents de récidives, on peut procéder à une résection en bloc de la lésion.
Chez certains patients, il est possible de réaliser l’opération par arthroscopie, il s’agit d’une technique consistant à introduire dans l’articulation un petit tube rigide relié à une caméra et des instruments miniaturisés, pour permettre au chirurgien d’opérer sans ouvrir. Cela permet d’obtenir une plus petite cicatrice, ainsi que des suites opératoires moins lourdes. Par contre cela risque de laisser des cellules tumorales se répandre dans l’articulation et majore le risque de récidive.

Pour le suivi, il est important de suivre la croissance chez les enfants, mais aussi de chercher d’éventuelles récidives, dont le risque est d’environ 10 à 20% dans les deux premières années.
7|

Auteur de la fiche

Le Docteur Eric Mascard est Praticien Hospitalier à temps partiel dans le service d'Orthopédie Pédiatrique de l'Hôpital Necker, dirigé par le Professeur Glorion. Eric Mascard exerce également à la clinique Clinique Arago à Paris. Il est également praticien à temps partiel au sein de l'Institut Gustave Roussy dans le service d'Orthopédie pédiatrique.

Eric Mascard est spécialisé dans la chirurgie du genou, en neuro-orthopédie et dans la chirurgie des tumeurs de l’appareil locomoteur de l’adolescent & de l’enfant.

Eric Mascard participe régulièrement à des publications scientifiques (+ d'une cinquantaine à ce jour) et à la rédaction de livres (+ d'une dizaine). Il dispense également des activités d'enseignement universitaire concernant la prise en charge chirurgicale et le traitement des tumeurs osseuses de l'enfant.

Mise à jour le 15/09/2020 - Revue par le Docteur Eric Mascard

Partager
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence

Maladie du genou :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q