image Maladies des os, des articulations et des muscles

Genou varum chez l'enfant

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 11 juin 2019

  • Définition genou varum chez l'enfant

    Le genu varum est une déviation du genou qui se traduit par une déformation arquée de la jambe.. On peut alors observer en position debout deux membres inférieurs en forme de C : les chevilles sont rapprochées (peuvent parfois même se toucher) et les genoux sont à l’inverse tournés vers l’extérieur. Le genu varum est pour cela couramment appelé « jambes arquées ».

    Deux situations sont à distinguer : le genu varum physiologique (asymptomatique et disparaissant spontanément) et le genu varum pathologique. Il est en effet physiologique, normal de présenter un genu varum symétrique (présent au niveau des deux membres inférieurs) à la naissance, qui persiste habituellement jusqu’à 2 ans. Il peut être expliqué par la position in utero de l’enfant pendant la grossesse (jambes croisées) mais peut également se développer dans les deux premières années de vie par des positions répétées de l’enfant : assis avec les jambes repliées en position interne sous les fesses ou couché sur le ventre par exemple. L’axe revient ensuite spontanément droit à l’âge de 2-3 ans.

    Le genu varum est donc pathologique lorsqu’il se poursuit après 2 ans. Une asymétrie (un seul membre touché) ou un angle de déformation particulièrement sévère (plus de 20°) sont également associés à une forme pathologique.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    • Persistance genu varum après 2 ans
    • Pathologie rare/ Handicap moteur associé
    • Complications du genu varum
    • Opération chirurgicale envisagée

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Est-il possible que le genu varum de mon enfant se corrige spontanément ?
    • Est-il possible d’éviter l’intervention chirurgicale ?
    • Quelles sont les complications éventuelles d’une intervention ? Peut-il exister des séquelles?
    • Est-il possible d’envisager un retour dans l’axe normal après l’intervention ?
    • Existe-t-il des contre indications à certains sports ? Quels sont les sports à favoriser ?
    • Est-il possible que la déformation de mon enfant devienne douloureuse ?
    • Quelle est la cause de cette déformation dans le cas de mon enfant ?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez …..

    Quels spécialistes consulter?

    Il faut consulter un orthopédiste/chirurgien orthopédique. Un endocrinologue peut également permettre le suivi d’une cause carentielle pour rachitisme d’un genu varum.
    image de docteur
    1
    médecin expert
    pour genou varum chez l'enfant
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes genou varum chez l'enfant

    Un genu varum physiologique (forme de l’enfant entre 0 et 2 ans) est asymptomatique.

    Une forme pathologique : asymétrie, forme sévère : angle>20° ou une persistance après 2 ans pourra en revanche se manifester par des douleurs importantes du genou dues, avec la déviation de l’axe du membre inférieur, à un poids plus important qu’habituellement à supporter par la partie interne du genou.

  • Diagnostic genou varum chez l'enfant

    L’examen clinique est la clé du diagnostic : il est appelé examen gonométrique dans le cas du genou. Deux mesures permettent d’apprécier la dérivation du genou : l’angle fémoro tibial (entre l’os de la cuisse : le fémur et l’os de la jambe : le tibia) et l’espace inter condylien interne (au niveau du genou). Ces mesures permettront également un suivi de l’évolution de la déviation axiale.  Celles-ci sont effectuées par plusieurs radiographies dans les positions différentes.

    En cas de genu varum pathologique, 4 diagnostics fréquents sont à rechercher :

    • Le rachitisme carentiel : il s’agit d’une carence en vitamine D (rare en France mais fréquent en Afrique par exemple. Il peut également s’agir de formes génétiques : ce sont des rachitismes familiaux vitamino résistantes. Des aspects spécifiques de rachitisme seront recherchés à la radiographie. La biologie sanguine montrera une Vitamine D basse, une hypocalcémie (calcium bas) et la PTH (ou parathormone) haute . Il peut conduire à une petite taille à l'âge adulte ainsi qu’à des déformations des os importantes.
    • L’achondroplasie : forme la plus fréquente de nanisme. Des anomalies caractéristiques seront visibles à la radiographie.
    • La maladie de Blount : il s’agit d’un défaut de croissance (le plus souvent bilatéral) du tibia. Elle est favorisée par l’obésité et une marche précoce dans l’enfance. D’autres facteurs encore inconnus seraient également en cause. L’explication de cette maladie serait qu’une surcharge de poids au niveau du genou bloquerait la croissance du tibia et entraînerait une déformation en varum. Elle peut provoquer à long terme de l’arthrose du genou.
    • La dysplasie focale fibrocartilagineuse du tibia : il s’agit d’une déformation unilatérale du tibia dans l’enfance. La radiographie permettra de faire le diagnostic avec des aspects caractéristiques. La résolution est généralement spontanée mais elle peut se compliquer dans certains cas d’un défaut de croissance et donc d’une inégalité des tibias à l'âge adulte. 

  • Traitement genou varum chez l'enfant

    Aucun traitement n’est nécessaire dans le cadre d’un genu varum physiologique entre 0 et 2 ans. La dysplasie focale fribrocartilagineuse n’a également souvent pas de traitement particulier puisqu’elle se résout spontanément dans la majorité des cas.

    De plus, il faut encourager une prise en charge spécifique diététique dans le cas d’un enfant en surpoids (aggravant la déformation). Un traitement par vitamine D est nécessaire dans le cas d’une cause carentielle par rachitisme. Il permet de renforcer l’os pour diminuer l’aggravation de la déformation.

    Enfin, un traitement chirurgical peut-être proposé dans le cadre d’un genu varum pathologique : il s’agit le plus souvent d’une ostéotomie tibiale consistant à repositionner le tibia dans son axe. Une épiphysiodèse contrôlée peut également être envisagée. Elle est pratiquée après 11 ans d’âge osseux pour les filles et 13 ans pour les garçons. Elle consiste à bloquer l’aggravation de la déviation axiale en freinant le fonctionnement du cartilage de croissance. Celle-ci peut s’effectuer par la pose d’agrafe ou de plaque permettant de corriger le genu varum.

Télécharger la fiche

Les autres maladies du genou