Je découvre les experts

icône de la maladie "Emphysème pulmonaire"Emphysème pulmonaire

1|

Qu'est-ce que l’emphysème pulmonaire ?

L’emphysème est une maladie pulmonaire qui se caractérise par la destruction des alvéoles pulmonaires. Situées dans le poumon profond, les alvéoles sont les structures au sein desquelles se réalisent les échanges gazeux, c’est-à-dire l’entrée de l’oxygène dans l’organisme et le rejet du gaz carbonique. En cas d’emphysème pulmonaire, le nombre d’alvéoles étant diminué, il y a moins d’oxygène dans le sang et la respiration devient plus difficile.

Peu connue, l’emphysème pulmonaire touche néanmoins près de 2 millions de personnes en France. Les personnes atteintes d’emphysème pulmonaire sont en majorité des hommes entre 35 et 75 ans.

On distingue plusieurs types d’emphysème pulmonaire en fonction de la distribution des lésions au sein du poumon : l’emphysème centro-lobulaire, l’emphysème pan-lobulaire et l’emphysème para-septal. Ces distinctions qui peuvent être faites à partir du scanner thoracique n’ont que peu d’intérêt en pratique clinique.

L’emphysème est une des composantes de la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive).
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour l’emphysème pulmonaire ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour l’emphysème pulmonaire ?

L’emphysème pulmonaire peut être responsable d’une altération parfois majeure de la qualité de vie et peut parfois conduire à l’isolement. Par ailleurs de nombreux traitements ont été développés ces dernières années, pouvant parfois entraîner une amélioration très conséquente de la qualité de vie des patients. Dans ce contexte, un deuxième avis est tout indiqué. Il vous permettra de mieux comprendre votre maladie et de participer aux choix thérapeutiques de manière éclairée. Certaines de ces options thérapeutiques ne sont pas anodines et méritent que vous en saisissiez parfaitement les avantages mais aussi les éventuelles conséquences qu’elles peuvent entraîner ou les risques qu’elles supposent. Comme c’est le cas pour une transplantation pulmonaire par exemple.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • A quel stade se situe ma maladie ?
  • Mon emphysème pulmonaire est-il d’origine génétique ?
  • Si mon emphysème est d’origine génétique, y a-t-il une indication à un traitement substitutif chez moi ?
  • Quels sont les traitements préconisés dans mon cas ?
  • Quels en sont les contraintes ?
  • Vais-je devoir vivre avec des bouteilles à oxygène ?
  • On me parle d’intervention chirurgicale, comment va-t-elle se passer ? Quels en sont les risques ?
  • Vais-je pouvoir retrouver une vie normale après le traitement ?
  • Une greffe des poumons est-elle une solution dans mon cas ?
Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes de l’emphysème pulmonaire ?

L’emphysème pulmonaire est pris en charge par un pneumologue, spécialisé dans l'étude et le traitement des maladies des poumons, des bronches et de la plèvre, le pneumologue prend notamment en charge les pathologies dues au tabagisme, telles que l’emphysème. Un chirurgien thoracique et vasculaire peut également être impliqué dans la prise en charge dans le cas où une intervention chirurgicale est proposée.
4|

Quels sont les symptômes de l’emphysème pulmonaire ?

Le maître symptôme de l’emphysème pulmonaire est l’essoufflement (ou dyspnée) survenant pour des efforts de plus en plus faibles, c’est le premier signe de la maladie. D’autres symptômes tels qu’une toux ou une sensation d’oppression thoracique peuvent être associés.
 
La principale complication de l’emphysème pulmonaire est la survenue d’une insuffisance respiratoire chronique grave avec nécessité d’administrer de l’oxygène au long cours pour maintenir une oxygénation satisfaisante de l’organisme. D’autres complications telles qu'un pneumothorax, une hypertension artérielle pulmonaire (augmentation de la pression artérielle au sein de l’artère pulmonaire) et un cancer broncho-pulmonaire peuvent aussi survenir.
5|

Comment diagnostiquer l’emphysème pulmonaire ?

Le diagnostic d’emphysème pulmonaire se base tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie. Le tabac est de loin la première cause d’emphysème pulmonaire. L’exposition à d’autres particules ou gaz toxiques telles que la pollution, les fumées de combustion, la poussière, les vapeurs chimiques peuvent parfois entraîner un emphysème. Rarement, l’emphysème pulmonaire peut être d’origine génétique ; les porteurs d'une anomalie génétique spécifique appelée déficit en alpha-1-antitrypsine sont en effet davantage susceptibles de développer un emphysème pulmonaire.
Les examens complémentaires de première intention nécessaires pour établir le diagnostic d’emphysème pulmonaire sont :
  • des épreuves fonctionnelles respiratoires (examens évaluant les volumes pulmonaires, anormalement modifiées dans cette pathologie),
  • un scanner thoracique permettant d’évaluer anatomiquement les lésions emphysémateuses.
 
D’autres examens de seconde intention pourront vous être demandés afin d’évaluer le retentissement de l’emphysème pulmonaire sur les autres organes : bilan biologique sanguin, bilan cardiaque
De plus, chez un patient jeune non fumeur une recherche spécifique génétique de déficit en alpha-1-antitrypsine pourra être demandée.
6|

Comment soigner l’emphysème pulmonaire ?

Le choix du traitement dépend :
  • du stade de la maladie et de son évolution,
  • de la présence ou non d’un déficit en alpha-1 antitrypsine,
  • de l’âge du patient et de ses antécédents familiaux,
  • de son état de santé général et de ses choix de vie.
 
L’objectif du traitement médical est de ralentir l’évolution de l’emphysème pulmonaire. Il n’existe pas de traitement capable d’entraîner une réparation des alvéoles détruites.
L’arrêt du tabac et l’administration d’oxygène sont les 2 seuls traitements susceptibles de ralentir le cours évolutif de la maladie et d’améliorer la survie des patients. Les autres traitements médicamenteux (bronchodilatateurs, corticostéroïdes inhalés) peuvent diminuer l’essoufflement et la fréquence des exacerbations et ainsi améliorer la qualité de vie.

En parallèle, des séances d’exercice, dans le cadre d’un programme de réhabilitation sont préconisées pour contribuer à renforcer les muscles et améliorer la tolérance à l’effort.

Lorsque les bronchodilatateurs ne suffisent plus, un traitement instrumental peut être proposé. L’objectif de ces techniques est de diminuer le volume pulmonaire en retirant (ou réduisant) des zones très distendues du poumon qui gênent la respiration. Ce traitement peut se faire soit sous fibroscopie bronchique (insertion de spirales ou de valves endo-bronchiques), soit nécessiter une ouverture chirurgicale du thorax (chirurgie de réduction de volume). De plus, la transplantation pulmonaire est réalisée dans une douzaine de centres en France, cette opération consiste à remplacer un ou les deux poumons par des poumons prélevés sur des donneurs en état de mort cérébrale. Une centaine de patients porteurs d’emphysème pulmonaire bénéficient de cette technique en France chaque année. La transplantation pulmonaire s’adresse à des patients sélectionnés présentant une insuffisance respiratoire chronique évoluée très invalidante.

Ajoutée le 30/07/2021

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Maladies chroniques : êtes-vous concerné ?

Orientation, information, accompagnement

Maladies chroniques : êtes-vous concerné ?

Par Marion Berthon le 07/12/2020

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

L’écho-doppler vasculaire en 5 questions

Cardiovasculaire

L’écho-doppler vasculaire en 5 questions

Par Philippine Picault le 24/11/2021

Prostate, vessie, rein… Comment soigne-t-on les cancers urologiques ?

Gynécologie, urologie

Prostate, vessie, rein… Comment soigne-t-on les cancers urologiques ?

Par Marion Berthon le 22/11/2021

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

webinaire cancer de la prostate
Webinaire
Adénome et cancer de la prostate :
Comment éviter l’opération ?
Jeudi 25 novembre 2021 de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Revoyez les en replay
Voir tous nos webinaires

Maladies respiratoires :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion