image Maladies des os, des articulations et des muscles

Tendinite et tendino-bursite de l'épaule

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 24 juillet 2020 - Revue par Professeur François Rannou

  • Tendinite et tendino-bursite de l'épaule : De quoi s’agit-il ?

    La tendinite correspond comme son nom l’indique à une inflammation, d’origine diverse, des tendons. On sait aujourd’hui que la plupart du temps, les blessures aux tendons ne s’accompagnent pas d’inflammation, il est donc plus juste de parler de tendinopathie.

    Au niveau de l’épaule, celle-ci touche principalement la coiffe des rotateurs, composée de quatre muscles - le sous-scapulaire, le sus-épineux, le sous-épineux et le petit rond - dont le rôle est de stabiliser la tête de l’humérus au sein de la cavité glénoïdale de l’acromion, notamment lors des mouvements du bras au-dessus de la tête. On retrouve également des tendinopathies du biceps, dont la douleur se concentre sur la face antérieure de l’épaule et est déclenchée à la flexion du coude.

    Ces tendinopathies concernent donc les tendons, tissus fibreux peu élastique reliant le muscle à l’os, qui peuvent subir de micro-traumatismes lors de mouvements répétés ou inappropriés, provoquant douleur et perte d’élasticité.
    Les jeunes femmes actives sont les plus touchées, et plus généralement les nageurs, les sportifs de jeux de raquette, les baseballeurs, les peintres, les plâtriers et les menuisiers qui lèvent les bras pour exercer une forte pression vers l’avant et deviennent donc plus à risque de développer ce type de tendinite.
    L’âge est également un facteur de risque, avec une usure des tissus et une baisse de l’apport sanguin, il est à prendre en compte pour les athlètes et les ouvriers de plus de 40 ans.

    La bursite peut être une affection associée à ses tendinopathies. Elle consiste en une inflammation de la bourse, en particulier de la bourse sous-acromiale au niveau de l’épaule, qui agit normalement comme un coussinet entre l’os et le tendon.

    De même que pour les tendinopathies de l’épaule, la pratique d’une activité physique intense associée à de nombreux mouvements répétés présente un risque accru de développer une bursite.
  • Tendinite et tendino-bursite de l'épaule : Quel est l'intérêt d'un deuxième avis ?

    Tendinite et tendino-bursite de l'épaule : Pourquoi demander un deuxième avis ?

    La tendinopathie est une maladie dont le retentissement sur la qualité de vie du patient peut être très variable, avec des besoins et des espérances différentes. A ce titre, le choix du traitement le plus adapté peut différer d’un spécialiste à l’autre, et celui-ci peut constamment être optimisé. 
    Un doute lors d’une douleur persistante à l’épaule ne doit pas rester incomprise et le médecin consulté peut avoir tendance à sous-estimer celle-ci. De plus, un deuxième avis pour une douleur liée à une tendinopathie persistante laisse la question d’une intervention chirurgicale ouverte, laquelle doit être mûrement réfléchie et peut différer d’une spécialiste à l’autre.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    • Est-on sûr de mon diagnostic ?
    • Mon cas requiert-il un traitement ?
    • Quelles solutions envisager avant la chirurgie ?
    • Quelles sont les évolutions de la maladie ?
    • Dois-je poursuivre ou arrêter mon traitement ?
    • La chirurgie me serait-elle bénéfique ?
    • A quel stade d’évolution en est ma maladie ?
    • D’autres examens complémentaires sont-ils nécessaires ?
    • Reprendre une activité physique m’est-il possible ?
    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Tendinite et tendino-bursite de l'épaule : Quels sont les symptômes ?

    La tendino-bursite de l’épaule sous-acromiale et la tendinite de la coiffe des rotateurs provoquent des douleurs à l’épaule, notamment lorsque le bras se trouve au-dessus de la tête.

    La tendinopathie provoque des douleurs vives au niveau de l’épaule irradiant vers le bras, plutôt au cours de la journée. Elle peut également s’intensifier pendant la nuit, lorsque la personne est couchée sur l’épaule affectée, et ainsi nuire au sommeil.

    De plus, certains mouvements peuvent voir leur amplitude réduite avec des difficultés à la mobilité de l’épaule.

    La bursite associée entraîne elle aussi une raideur de l’articulation. En plus de la douleur ressentie et accentuée à l’effort, un gonflement peut apparaître, ainsi qu’une douleur à la pression de la zone lésée.
  • Tendinite et tendino-bursite de l'épaule : Comment les diagnostiquer ?

    Le diagnostic d’une tendinopathie et d’une tendino-bursite est essentiellement clinique. Il repose sur l’interrogatoire et l’inspection des muscles de la coiffe des rotateurs (testing de la coiffe) à la recherche de douleur et/ou d’une faiblesse, l’évaluation de la douleur à l’effort et au repos.

    Associé à l'examen clinique, il est possible de réaliser une radiographie et une échographie afin de visualiser les structures tendineuses et confirmer la tendinopathie. Dans les cas où la radiographie et l’échographie ne sont pas contributives, il est nécessaire de faire une IRM. L'arthroscanner ou l’arthro-IRM peuvent avoir un intérêt diagnostic mais ne sont pas systématiques car ce sont des examens invasifs. Cette prescription ne peut être faite que par un spécialiste.

    Le diagnostic de bursite est également majoritairement clinique avec un gonflement, une douleur et une raideur. Une échographie suffira en général pour affirmer le diagnostic.

    Le cou doit systématiquement être inspecté devant une douleur de l’épaule, la douleur pouvant être projetée depuis le rachis cervical et notamment de la 5ème vertèbre cervicale.
  • Tendinite et tendino-bursite de l'épaule : Comment les soigner ?

    Le traitement le plus important est la kinésithérapie. Elle permet d’apprendre à utiliser différemment le membre supérieur et d’ainsi soulager la coiffe des rotateurs. En plus de mobiliser l’articulation et de la tonifier, ces contraintes mécaniques réalisées par un professionnel stimule les fibroblastes, cellules productrices de collagène au niveau des tendons. Attention à ne pas essayez de réaliser ces manœuvres soit-même au risque d’aggraver la tendinopathie, notamment lors de mouvements qui font disparaître les mains du champ de vision.

    Afin de soulager la douleur lors de la phase aiguë de la tendinopathie (7 à 10 jours), des antalgiques et des anti-inflammatoires sont prescrits, avec une possible infiltration de corticoïdes (anti-inflammatoires puissants) à la surface des tendons sous échographie par le rhumatologue ou le radiologue en cas de douleurs persistantes. L’application de froid ainsi que la mise au repos de l’articulation sont également recommandées, sans pour autant l’immobiliser, aussi bien pour la bursite que pour la tendinopathie.

    Concernant la bursite, celle-ci se traite généralement bien mais la douleur est généralement persistante sur plusieurs semaines, et les gonflements peuvent quant à eux persister sur une plus longue période.

    Si la rééducation et le traitement ne suffisent pas, une intervention chirurgicale peut être envisagée, et reste dépendante de la sévérité des lésions. Elle peut s’avérer nécessaire lors d’une déchirure complète du tendon, ou encore afin de réduire un conflit sous-acromial à l’origine d’une bursite persistante. Bien entendu, il existe alors tous les risques inhérents à la chirurgie, avec une possibilité d’hématome aggravant la pathologie, la phlébite ou la cicatrice longue. La possibilité d’un échec thérapeutique est également à garder à l’esprit.

    Il est néanmoins nécessaire de préciser qu’une phase de retour aux activités normales est nécessaire lorsque le patient a recouvré ses amplitudes des mouvements associées à la tendinopathie et que la douleur est enrayée. Un suivi et la poursuite des exercices de renforcement après la reprise permettent d’éviter les rechutes.
Je télécharge la fiche

Les autres maladies de l'épaule

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 15/06/2020
Il n’est parfois pas facile de concilier la vie au travail avec ses problèmes de santé. Si certains éprouvent des difficultés à assurer leur emploi comme ils le faisaient avant la maladie, aménager et adapter les conditions de travail peut être une...
Lire la suite...
Actualité du 10/06/2020
Un scanner, une contraception, de la rééducation… Les prescriptions de votre médecin ne se limitent pas aux médicaments. Mais saviez-vous qu’il peut aussi vous prescrire du sport ? Et oui, dans le cadre d’une maladie chronique,...
Lire la suite...