image Maladies des os, des articulations et des muscles

Fracture de l'épaule (et ses séquelles)

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 24 novembre 2017- Revue par Docteur Jean Kany

  • Définition fracture de l'épaule (et ses séquelles)

    L’épaule est constituée de 3 os: l’humérus, la clavicule et l’omoplate. On parle de fracture de l’épaule lorsque que l’extrémité supérieure de l’humérus (ou humérus proximal) est fracturée. Ce type de fracture compte parmi les lésions les plus fréquentes du membre supérieur. Elles surviennent généralement après une chute sur l'épaule. Elles sont particulièrement fréquentes chez les personnes plus âgées (souvent fragilisées par l’ostéoporose). Chez les plus jeunes, elles font suite à des traumatismes violents (chute lors d’une pratique sportive, accident de la voie publique, chute d’un lieu élevé…) Après 50 ans, les femmes sont 2,5 fis plus concernées que les hommes. Les fractures de l’épaule peuvent avoir de sérieuses conséquences sur la mobilité de cette articulation, et par ricochet, sur celle de l’ensemble du membre supérieur. L’humérus proximal peut se fracturer en plusieurs endroits:

    • Le trochiter (la grosse tubérosité en haut de l’humérus). C’est dans cette partie que se trouve le tendon supra-épineux, tendon très important de la coiffe des rotateurs. D’où l’impossibilité de lever le bras en cas de traumatisme.
    • Le col de l’humérus. Le trait de fracture se situe alors sous la tête de l’humérus qui reste intacte.
    • La tête de l’humérus (zone cartilagineuse), avec risque de perte de la sphéricité articulaire et donc risque élevé d’arthrose secondaire.
    • Le trochin : zone d’insertion du tendon du Sous-scapulaire, fondamental pour la rotation interne.
    • Certaines fractures sont multiples : on les appelle : « fractures complexes de l’épaule ». Ce type de fracture multiple est aussi le plus complexe à traiter car on est en présence d’une combinaison de ces différents types de fracture, avec parfois également des lésions neurologiques associées.

    Ces traumatismes nécessitent souvent un traitement en urgence. Leurs suites sont en règle générale assez longues.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Un deuxième avis est tout à fait pertinent dans le cadre d’une fracture de l’épaule, tant celle-ci peut avoir un retentissement sur la mobilité du patient et éventuellement laisser des séquelles (rigidité, arthrose…) Certaines options thérapeutiques, comme la pose d’une prothèse de l’épaule, peuvent engendrer des inquiétudes. En étant mieux informé sur les options qui s’offrent à lui, et en identifiant les différentes complications possibles, le patient sera en mesure de participer à l’élaboration d’une stratégie thérapeutique adaptée à sa situation.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Quelle est la gravité de ma fracture ?
    • Quel est le traitement le plus approprié ?
    • Puis-je me satisfaire d’un traitement conservateur ?
    • En quoi consiste l’opération que je vais subir ?
    • Combien de temps dure la période d’immobilisation ?
    • Quelles sont les complications potentielles ?
    • Est-ce que je vais garder des séquelles après le traitement ?
    • Pourrais-je continuer à pratiquer du sport ?
    • Mon épaule va-t-elle rester douloureuse longtemps ?
    • Vais-je garder des séquelles de cette fracture ? Comment peut-on les prévenir ?
    • En quoi consiste la rééducation après l’opération ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.

    Quels spécialistes consulter?

    Un chirurgien orthopédiste spécialisé dans les membres supérieurs
    image de docteur
    3
    médecins experts
    pour fracture de l'épaule (et ses séquelles)
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes fracture de l'épaule (et ses séquelles)

    Symptômes. Les signes cliniques sont relativement évidents. La douleur, le gonflement et l’impossibilité de mobiliser le membre supérieur sont les principaux symptômes d’une fracture de l’épaule. Une déformation par saillie peut éventuellement apparaître, ainsi qu’un bleu ou un hématome.

    Séquelles. Des séquelles et des risques de complications existent. Ils sont liés au type même de la fracture, voire à son traitement. On peut notamment craindre l’apparition de pseudarthrose, lorsque la fracture ne peut pas consolider. Toutefois, la survenue d’une pseudarthrose de l’humérus proximal est extrêmement rare. Quand la consolidation de la fracture se fait en mauvaise position, on parle de « cal vicieux ». Il peut nécessiter une nouvelle intervention. Des raideurs et des déformations permanentes de l’épaule sont également possibles. Elles sont plus fréquentes après un traitement conservateur. Il faudra également vérifier que la fracture n'entraîne pas de complications neurologiques (lorsque le patient ressent des fourmis ou une insensibilité dans la main ou à l’épaule). Il peut survenir également une nécrose de la tête humérale par lésion des vaisseaux nourriciers : cela va entrainer un affaissement de la sphéricité articulaire et donc une perte de la mobilité de l’épaule. Enfin, comme après tout type de fracture articulaire, l’arthrose est la séquelle la plus courante. Elle peut survenir plusieurs années après le traumatisme.

  • Diagnostic fracture de l'épaule (et ses séquelles)

    Il est souvent évident chez la plupart des patients, notamment chez les jeunes. Un simple examen clinique peut suffire pour diagnostiquer une fracture. Des précisions sont ensuite apportées par la radiographie, qui permet d’évaluer le déplacement. Parfois, dans les fractures complexes, un scanner peut être demandé pour guider les choix thérapeutiques.

  • Traitement fracture de l'épaule (et ses séquelles)

    Le choix du traitement dépend

    • Du type de fracture observée (notamment de l’orientation du trait de fracture)
    • De sa localisation
    • De l’éloignement des fragments fracturés les uns par rapport aux autres
    • Des circonstances de survenue du traumatisme
    • De l’activité du patient
    • De son âge
    • De ses antécédents médicaux et familiaux
    • De l’expérience du chirurgien

    Traitements.

    Traitement conservateur. Il est proposé dans le cas d’une fracture simple non déplacée du haut de l’humérus. Le bras est plié à 90 degré et posé sur le thorax, au moyen d’un gilet orthopédique type Dujarrier. Cette période d’immobilisation peut durer de 3 à 6 semaines selon le cas. Puis une rééducation s’impose.

    Traitement chirurgical. Il est proposé dans le cas d’une fracture déplacée, plus complexe ou multiple. Il a pour objectif de rétablir l'anatomie de la structure osseuse telle qu'elle était avant la fracture et de fixer l'ensemble des fragments à l’aide de plaque, vis, ou clou. C’est le principe de l’ostéosynthèse.

    Lorsque les fragments sont multiples et que le déplacement est extrêmement important avec une extension de la fracture à la zone articulaire sphérique cartilagineuse, il est parfois nécessaire de mettre en place une prothèse d'épaule. Dans ce cas, on remplace les fragments éparpillés de l’extrémité supérieure de l’humérus par une tête métallique sphérique. La prothèse est souvent proposée d’emblée aux personnes âgées dont les os et les tendons sont fragilisés.

    Rééducation. Quel que soit le traitement (conservateur ou chirurgical), la rééducation est nécessaire. En effet, la période d’immobilisation préconisée en cas de fracture enraidit l’articulation et fait fondre les muscles. Au départ, la rééducation est douce et doit permettre au patient de retrouver de la mobilité de son épaule. Puis l’objectif est de renforcer les muscles.

Télécharger la fiche

Les autres maladies pour fracture

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 24/05/2019
Norah a 38 ans, elle est atteinte d’une neuromyélite optique depuis 18 ans. C’est une maladie démyélinisante, c’est-à-dire qu’elle favorise la disparition de la myéline qui est la gaine entourant les fibres nerveuses. Par conséquent, les nerfs ne...
Lire la suite...
Actualité du 17/05/2019
C’est au mois de juin 2017 que Claire connaît sa première crise de douleurs abdominales. Les douleurs sont telles qu’elle se rend aux urgences. Le scanner qui lui est prescrit montre une diverticulose colique. Le diagnostic de...
Lire la suite...