Je souhaite l'avis d'un expert

icône de la maladie "Fracture du bassin"Fracture du bassin

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce qu'une fracture du bassin ?

Le bassin ou anneau pelvien est composé de deux os iliaques, du sacrum et du coccyx. Les fractures du bassin peuvent concerner chacun de ces os, avec des lésions plus ou moins complexes et toucher des racines nerveuses, des vaisseaux ou des organes à proximité selon la violence du traumatisme. Ce sont des fractures particulières en raison de la géométrie complexe de ces os.

 

On distingue les fractures du bassin non-articulaires et les fractures du cotyle ou acétabulaires qui intéressent la zone articulaire en rapport avec la tête fémorale. 

 

Pour les fractures du bassin, on peut distinguer les lésions stables qui sont les plus fréquentes, les lésions partiellement stables, et les lésions instables, selon les atteintes osseuses, mais aussi ligamentaires. Lorsque les ailes iliaques sont écartées ou compressées, cela peut également générer des lésions ligamentaires et créer aussi des douleurs. 

 

En fonction de la stabilité, une chirurgie pour réaliser une ostéosynthèse (fixation avec des plaques et des vis) peut être indiquée.

 

Les fractures du cotyle (de la cavité articulaire de l’os coxal) sont secondaires soit à un traumatisme à haute cinétique ou à une fragilité osseuse particulière comme de l’ostéoporose. Ces fractures évaluées grâce à la classification de JUDET et LETOURNEL sont plus ou moins complexes selon le nombre de fractures et de fragments osseux.

 

Il existe plusieurs facteurs de risque à une fracture du bassin, en dehors des traumatismes à haute énergie comme l’ostéoporose, le cancer ou les sports avec risque de chute.

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une fracture du bassin ?

Pourquoi demander un deuxième avis pourune fracture du bassin ?

Une fracture du bassin est une pathologie assez lourde, fréquemment due à un traumatisme ou à un cancer.
En effet, les complications d’une fracture du bassin sont nombreuses : elles peuvent en effet être cutanées, urinaires, nerveuses, vasculaires ou gynécologiques. 
De plus, le traitement diffère selon la partie du bassin touchée, et une opération n’est donc pas toujours recommandée. Un deuxième avis permet de confirmer le diagnostic de fracture du bassin et surtout de discuter l'indication d’un acte chirurgical.

 

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour une fracture du bassin ?

  • La fracture est elle articulaire ?
  • Comment éviter une fracture du bassin ?
  • En quoi consiste le traitement orthopédique ?
  • Une opération est-elle forcément nécessaire ?
  • Quelle est l’utilité de la kinésithérapie ? Est-elle réellement nécessaire ?
  • Quelles sont les complications pouvant être dues à une fracture du bassin ?
  • Quelle est l’utilité de la kinésithérapie ?

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quels sont les spécialistes de la fracture du bassin ?

Le spécialiste pour un deuxième avis sur une fracture du bassin est chirurgien orthopédiste, en particulier spécialiste de la chirurgie de la hanche et spécifiquement de ce type de traumatisme, qui n’est pas pris en charge dans tous les centres.

4|

Quels sont les symptômes d'une fracture du bassin ?

Le principal symptôme d’une fracture du bassin repose sur des douleurs de la région iliaque dès la survenue du traumatisme. Selon les os ou articulations atteintes, la douleur peut se trouver au niveau du pubis, dans l’aine ou dans la fesse.
Cela engendre des troubles de la marche, voire une incapacité à se déplacer complète le plus souvent. Selon les lésions associées, des troubles urinaires (hématurie - sang dans les urines) ou des lésions digestives (perforation, péritonite) devront être opérés ou prises en charge.

5|

Comment diagnostiquer une fracture du bassin ?

Le diagnostic d'une fracture du bassin repose notamment sur un examen clinique, qui consiste à faire fonctionner les articulations coxo-fémorales et palper le bassin.
Un bilan d’imagerie est nécessaire pour confirmer le diagnostic. Il consiste d’abord à effectuer des radiographies de face et de ¾, à compléter par un scanner, qui met en évidence plus précisément les traits de fracture et/ou les déplacements osseux possibles. 

 

Selon le contexte, un angioscanner pourra préciser les lésions vasculaires associées.

6|

Comment traiter une fracture du bassin ?

Le traitement dépend du type de fracture. En effet, un simple repos de 6 à 8 semaines suffit si la fracture est stable et non déplacée. En cas de déplacement ou lésion instable, un traitement chirurgical peut être utilisé en raison des chocs et des lésions engendrées par le traumatisme. 
Le plus fréquemment, le traitement repose sur de l’ostéosynthèse, qui est plus précisément la réunion des fragments d’un os fracturé, au moyen de plaques métalliques et de vis. Parfois, un fixateur externe peut également être utilisé. 

 

Dans tous les cas, une rééducation est nécessaire après la phase d’immobilisation initiale et pourra durer plusieurs mois après une phase de cicatrisation osseuse de 6 à 8 semaines.

 

Une fracture acétabulaire ou articulaire touchant l’articulation coxofémorale, présente un risque spécifique d’arthrose et nécessite une prise en charge par une équipe spécialisée.

Mise à jour le 23/04/2021 - Revue par le Professeur Nicolas Reina

Partager
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence

Fracture :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q