Je souhaite l'avis d'un expert

icône de la maladie "Fracture des côtes"Fracture des côtes

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce qu'une fracture des côtes ?

Une fracture est une rupture dans la continuité de l’os. Dans le cas des côtes, elle est en général due à un traumatisme direct, c’est-à-dire que la fracture a lieu au niveau du point d’impact, mais peut survenir lorsque l’os est fragilisé (ostéoporose, métastase de cancer) par une simple mobilisation, palpation...

Les lésions de la paroi thoracique (côtes, sternum) représentent 70 % des traumatismes fermés du thorax.

Lorsqu’il s’agit de fractures isolées (une fracture sur une côte), elles sont généralement bénignes s’il n’y a pas d’atteinte d’organe (poumons).

Dans des cas plus graves, la fracture concerne tout un “volet thoracique”, c’est-à-dire qu’elle comprend 2 fractures sur la même ou sur les mêmes côtes libérant totalement un fragment costal. Le risque de lésions organiques ou vasculaires est plus important.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une fracture des côtes ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour une fracture des côtes ?

Le deuxième avis est intéressant pour confirmer l’analyse du type de fracture et la présence ou non de complication ainsi que leur risque de survenue (fumeur, antécédents médicaux, type de fracture, présence d’un épanchement thoracique…). Il peut préciser la prescription antalgique initiale et la kinésithérapie. De même, il permet de rechercher une atteinte organique particulière (hépatique, splénique, rénale dans les cas des côtes flottantes, ou trachéobronchique dans le cas des deux premières côtes), ou si un volet existe, ce qui implique une prise en charge plus importante. Par ailleurs, il faut vérifier que l’origine de la fracture n’est pas une pathologie qui fragilise l’os (ostéoporose ou cancer par exemple).

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Est-on sûr du diagnostic de fracture des côtes ?
  • Quelles sont les complications éventuelles d'une fracture des côtes ?
  • Faut-il des examens complémentaires ?
  • Quel est le risque de complication ?
  • Comment les prévenir ?
  • Quelles sont les positions - activités à bannir/à privilégier pour optimiser la guérison ?

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quels sont les spécialistes de la fracture des côtes ?

Les spécialistes à consulter pour une fracture des côtes sont :

  • Un chirurgien thoracique, spécialisé dans les pathologies du thorax,
  • Un chirurgien orthopédiste, spécialisé dans les pathologies des os.
4|

Quels sont les symptômes d'une fracture des côtes ?

La plupart des signes cliniques de fracture de côtes sont d’ordre respiratoire. Un traumatisme des côtes induit des douleurs pariétales, c’est-à-dire au niveau de la cage thoracique, qui sont majorées par les mouvements respiratoires et à la palpation du point de fracture ou à la toux. La respiration se fait le plus souvent de façon superficielle (pour limiter les douleurs) et un encombrement bronchique peut survenir, facteur de sur-infection (pneumopathie). Les complications pulmonaires éventuelles peuvent poser de sérieux problèmes. Elles sont plus graves dans le cas du patient âgé, il est donc important de surveiller l’évolution de la fracture.

Dans le cas de fractures de volets thoraciques, on peut observer une respiration paradoxale : le volet dégonfle à l’inspiration car le volet fracturé s’enfonce, et gonfle à l’expiration car le volet fracturé ressort. On peut parfois observer ce qu’on appelle un emphysème sous-cutané : de l’air gaz se propage sous la peau et donne un son un peu crépitant à la palpation (comme du papier bulle).

5|

Comment diagnostiquer une fracture des côtes ?

Le diagnostic d'une fracture des côtes est le plus souvent facile : un traumatisme direct entraînant des douleurs pariétales associées à une gêne respiratoire est un syndrome presque caractéristique de fracture de côtes. Néanmoins, un bilan radiologique standard (de face et de profil) du thorax est nécessaire pour notamment vérifier s’il n’y a pas de complications pulmonaires ou un saignement dans la plèvre. Le volet thoracique est parfois visible ou palpable lors de l’examen clinique. Si la radiologie révèle une fracture des côtes flottantes (11ème et 12ème côtes), il faut rechercher une exceptionnelle atteinte du foie, de la rate ou du rein. Pour une atteinte des premières côtes (1 et 2), il faut éliminer une lésion de la trachée, des bronches ou des gros vaisseaux. Une fibroscopie bronchique peut, dans certains cas rares mal tolérés, être indiquée pour vérifier l’intégrité de l’arbre bronchique.

Le tableau douloureux aigu dure environ 8 jours. Il diminue franchement à 3 semaines pour disparaître le plus souvent à la fin de la sixième semaines.

6|

Comment soigner une fracture des côtes ?

On ne peut pas poser de plâtre sur le thorax, car cela bloquerait la respiration. Le traitement de fracture de côtes est donc purement symptomatique sauf lorsqu’il concerne un volet mal toléré ou s’il y a des complications.
Un arrêt immédiat et total d’une éventuelle intoxication tabagique est obligatoire. Des anti-douleurs et parfois des anti-inflammatoires sont prescrits pour traiter les douleurs pariétales et la réaction inflammatoire générée par la fracture. Les antalgiques prescrits ne doivent pas avoir un effet dépresseur sur la fonction de ventilation (comme les morphiniques), car ils augmentent alors le risque d’insuffisance respiratoire aiguë.

Dans le cas d’un volet, des moyens de stabilisation sont utilisés si il est mal toléré. Un drain peut être introduit dans la cage thoracique pour évacuer un épanchement d’air, un hématome ou les sécrétions des poumons. Le recours à une ventilation assistée est exceptionnel. L’opération chirurgicale d’ostéosynthèse (réunion des fragments d’os) n’est retenue que si on observe un épuisement respiratoire (lié à une respiration paradoxale).

En cas de risque d’encombrement bronchique, ou après sa survenue, une kinésithérapie est nécessaire pour maintenir un volume de respiration suffisant et pour limiter le risque d’encombrement bronchique. La prise en charge des complications éventuelles peut avoir lieu (pneumothorax ou hémothorax). Une surveillance clinique biologique et radiologique rapprochée est nécessaire.

Mise à jour le 17/03/2021 - Revue par le Professeur Jérôme Allain

Partager
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Comment adapter son poste de travail à son problème orthopédique ?

Orthopédie

Comment adapter son poste de travail à son problème orthopédique ?

Par Philippine Picault le 15/06/2020

Qu’est-ce que le sport sur ordonnance ?

Orthopédie

Qu’est-ce que le sport sur ordonnance ?

Par Fanny Bernardon le 10/06/2020

Lorsqu’un problème orthopédique devient un handicap

Orthopédie

Lorsqu’un problème orthopédique devient un handicap

Par Fanny Bernardon le 29/04/2020

Je découvre le blog

Fracture :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q