Je découvre les experts

icône de la maladie "Hépatite A"Hépatite A

1|

Qu'est-ce que l’hépatite A ?

L’hépatite A est une pathologie hépatique d’origine virale provoquée par le virus de l'hépatite A (VHA). Il s’agit donc d’une infection du foie, qui va mener à des lésions inflammatoires au niveau hépatique et qui altère les cellules du foie. Cette hépatite est caractéristique, car contrairement aux autres (hépatite B et hépatite C), elle ne peut pas évoluer vers la chronicité. L’endémicité est faible dans les pays industrialisés tels que l’Europe de l’Ouest ou l’Amérique du Nord, mais elle est encore haute à l’heure actuelle en Amérique latine, en Asie ou en Afrique. Aujourd’hui, en France, on estime qu’il y a entre 1,5 et 3 cas pour 100.000 habitants, soit en moyenne 1300 nouveaux cas d’hépatite A par an. La tranche d’âge la plus touchée est celle concernant les enfants de moins de 16 ans.

L’hépatite A se transmet par ingestion d’aliments ou d'eau contaminés ou par contact direct. Le principal mode de transmission est donc interhumain par voie féco-orale.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour l’hépatite A ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour l’hépatite A ?

L’hépatite A peut être asymptomatique ou alors les signes sont extrêmement aspécifiques et évoquent un syndrome grippal. Avoir recours à un professionnel de santé spécialisé apparaît donc essentiel.

De plus, dans le cas où l’hépatite A mène à une hépatite fulminante, un traitement d’urgence reposant sur la greffe hépatique doit être mis en place. La précocité du diagnostic est donc primordiale dans l’évolution et la prise en charge de la maladie. Un deuxième avis permet donc d’accélérer le diagnostic et la mise en place du traitement et améliore fortement le pronostic.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Comment savoir si je suis atteint de l’hépatite A, B ou C?
  • Quels sont les risques d’une hépatite A à long terme ?
  • Quelles sont les mesures hygiéno-diététiques à mettre en place pour un bon rétablissement du foie ?
  • Quels sont les médicaments à éviter dans le cas d’une hépatite fulminante ?
  • La greffe de foie est-elle vraiment le seul remède dans mon cas ?
Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quel est le spécialiste de l’hépatite A ?

Le spécialiste de l'hépatite A à consulter pour un deuxième avis est un gastro-entérologue spécialisé en hépatologie (hépatologue).
4|

Quels sont les symptômes de l’hépatite A ?

Les symptômes de l'hépatite A atteignent en majorité les adultes et les enfants de moins de six ans. En effet, l’infection est dans la plupart des cas asymptomatique chez les enfants de moins de six ans.

Le temps d’incubation de cette hépatite est de 15 à 50 jours et l’hépatite A se manifeste au début par des signes généraux comme une fatigue importante (asthénie) et des signes gastro-intestinaux comme des nausées ou des douleurs abdominales. Une jaunisse (ou ictère) est également observée au début ainsi qu’une augmentation du volume du foie. La majorité des personnes affectées par l’hépatite A en guérissent complètement, et sont donc immunisées à vie. Cependant, certains cas rares peuvent déclencher une hépatite fulminante. Il s’agit d’une altération aiguë grave de la fonction hépatocellulaire survenant en moins de 8 semaines, et sans maladie hépatique préexistante. Les symptômes de cette hépatite fulminante sont une encéphalopathie porto-systémique (un syndrome neuropsychiatrique), puis un coma et un œdème cérébral. Une coagulation intravasculaire disséminée (activation pathologique de la coagulation) et une insuffisance hépatique entraînent généralement une coagulopathie (défaillance dans le mécanisme de coagulation du corps). Dans certains cas, on observe également le développement d’une insuffisance rénale fonctionnelle.
5|

Comment diagnostiquer l’hépatite A ?

Le diagnostic de l'hépatite A repose d’abord sur un examen clinique. Cependant, celui-ci ne permet pas de la différencier des autres types d’hépatite virale aiguë. Puis une prise de sang prescrite par le médecin confirmera le diagnostic. Il s’agit d’une sérologie (méthode biologique analysant les sérums) qui permet de détecter des anticorps spécifiques du virus de l’hépatite A. Les anticorps sériques sont de deux types. Les anticorps de type IgM apparaissent en premier et indiquent que l’infection est récente. Cela permet de faire le diagnostic (anti-HAV IGM). Ils disparaissent en général en 6 mois. Les anticorps de type IgG apparaissent ensuite et persistent toute la vie (anti -HAV IgG).

La présence d’anticorps anti-HAV IgG témoigne d’une infection ancienne guérie ou d’une vaccination contre l’hépatite A.

En effet, dès qu’une personne est infectée, elle commence à produire des anticorps contre le virus. On peut également faire appel à des tests de type RT-PCR pour mettre en évidence l’ARN du virus. Cela n’est pas nécessaire dans la pratique courante.

Pour ce qui est du diagnostic de l’hépatite fulminante qui survient rarement (beaucoup plus rare chez l’enfant que chez l’adulte de plus de 50 ans), il repose sur le bilan hépatique, sur le bilan clinique et la mesure du TQ (temps de quick qui permet l’exploration des voies exogènes et communes de la coagulation plasmatique) et INR (International Normalized Ratio, chiffre qui décrit l’efficacité d’un traitement anticoagulant.). En pratique, en cas d’hépatite fulminante, les transaminases sont fortement élevées, associées à un ictère franc, une baisse du TQ en-dessous de 50 %, une augmentation de l’INR au delà de 1.5, et de signes cliniques d’encéphalopathie hépatique.
6|

Comment soigner l’hépatite A ?

Il n’y a pas de traitement spécifique antiviral pour l’hépatite A. Les mesures sont donc essentiellement de la prévention.

Afin d’éviter d’être infecté, il convient de se faire vacciner contre l’hépatite A à partir de l’âge de 1 an. Le vaccin n’est pas obligatoire, mais recommandé aux personnes non immunisées qui risqueraient d’être en contact avec le virus. Des mesures d’hygiène sont également nécessaires afin d’éviter la transmission.

Si l’hépatite A mène à une hépatite fulminante, il est nécessaire de faire une transplantation hépatique (une greffe du foie) en urgence.

Cependant, il n’existe pas de traitement lorsque l’hépatite A ne mène pas à une hépatite fulminante. Les symptômes disparaissent naturellement et il faut éviter certains types de médicaments hépatotoxiques ainsi que l’alcool. Le but va donc être de veiller au confort du malade et de vérifier qu’il a un régime alimentaire adapté (en effet, il faut prendre en compte les vomissements et diarrhées qui entraînent des pertes liquidiennes).

7|

Auteur de la fiche

Le Professeur Dominique Larrey est gastro-entérologue et hépatologue à l’Hôpital Saint Eloi du CHU de Montpellier. Il y a exercé en tant que Chef du Service d'Hépato-gastro-entérologie et Transplantation puis chef de département à partir de 2009.

 

Le Professeur Dominique Larrey est tout particulièrement spécialisé dans les hépatites. Il est ainsi coordinateur médical du réseau Hépatites Occitanie.

Il a par ailleurs été, entre autres, responsable du Pôle de Référence Hépatites du Languedoc-Roussillon de 1997 à 2017, Président de la Fédération nationale des Pôles et Réseaux Hépatites (FPRH) de 2010-2014.

 

Membre du conseil scientifique de la cohorte HEPATHER (ANRS) depuis 2012, le Professeur Dominique Larrey est également expert en hépato-toxicité médicamenteuse. Outre ses travaux de recherche, il a également publié dans de nombreuses revues médicales internationales sur ses domaines de compétences.

Mise à jour le 30/07/2021 Revue par le Professeur Dominique Larrey

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
5 minutes pour découvrir le gastro-entérologue

Spécialistes

5 minutes pour découvrir le gastro-entérologue

Par Fanny Bernardon le 31/03/2021

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

Laparotomie, la chirurgie à « ventre ouvert »

Traitements et examens

Laparotomie, la chirurgie à « ventre ouvert »

Par Marion Berthon le 01/12/2021

Les bêtabloquants, qu'est ce que c'est ?

Orientation, information, accompagnement

Les bêtabloquants, qu'est ce que c'est ?

Par Marion Berthon le 29/11/2021

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

webinaire cancer de la prostate
Webinaire
Adénome et cancer de la prostate :
Comment éviter l’opération ?
Jeudi 25 novembre 2021 de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Revoyez les en replay
Voir tous nos webinaires

Maladie du foie :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion