image Maladies des os, des articulations et des muscles

Maladie de Haglund

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 15 septembre 2020 - Revue par Professeur François Rannou

  • Qu'est-ce que la maladie de Haglund ?

    La maladie de Haglund se définit par la formation d’une bosse à l’arrière du talon, sur l’os appelé calcanéum. Décrite en 1928 par le chirurgien suédois Patrick Haglund, on l’appelle aussi maladie du coureur ou pump bump car elle touche particulièrement les coureurs dont le talon frotte dans la chaussure pendant l’exercice.
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour la maladie de Haglund ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour la maladie de Haglund ?

    Un deuxième avis est tout à fait pertinent dans le cadre d’une maladie de Haglund car la maladie peut être trés incapacitante au quotidien. Des précautions doivent être prises quant au diagnostic, les douleurs pouvant aussi être dues à une pathologie sévère du tendon d’Achille. Dans cette situation, la prise en charge, notamment chirurgicale, est trés différente. Le traitement d’une maladie de Haglund est d’abord médical, mais la chirurgie devra être envisagée en cas d’échec. Celle-ci doit être réalisée le plus vite possible car les résultats peuvent être moins satisfaisants dans les stades avancés, ou s’il s’agit d’une réintervention.

    Plusieurs techniques chirurgicales existent, qui méritent d’être soigneusement étudiées afin de choisir celle qui donnera les meilleurs résultats. Dans tous les cas, l’observance du patient suite à l’intervention est essentielle, notamment son implication dans la rééducation. Un deuxième avis est tout à fait préconisé car il permet d’apporter un éclairage supplémentaire au patient qui pourra prendre une part active dans la stratégie thérapeutique adaptée à sa situation.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    • On vient de me diagnostiquer une maladie de Haglund. A quoi est-elle due ?
    • Puis-je guérir spontanément ?
    • Les médicaments anti-inflammatoires que l’on m’a prescrits ne suppriment pas la douleur. Quelles sont les autres options ?
    • Quelles chaussures dois-je porter pour limiter la douleur ?
    • On m’a prescrit des semelles orthopédiques. A quoi servent-elles ? Dois-je les porter tout le temps ?
    • Les traitements médicaux n’ont pas fonctionné jusqu’à maintenant. Quelles sont les autres options possibles ? Quelle est la technique chirurgicale la plus adaptée à ma situation ? En quoi consiste l’opération ? Vais-je avoir mal ? Quand pourrais-je marcher à nouveau ? Devrais-je faire de la rééducation ? Quels sont les risques associés à l’opération ? Une récidive est-elle possible ?
    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les spécialistes de la maladie de Haglund ?

    Les spécialistes de la maladie de Haglund sont :
    • un chirurgien orthopédiste. Il est spécialiste des pathologies de l’appareil musculo-squelettique (os, muscles, tendons, articulations et ligaments). Il doit être spécialiste du pied.
    • Un rhumatologue.
    • Un médecin de médecine physique et de réadaptation (médecin rééducateur).
  • Quels sont les symptômes de la maladie de Haglund ?

    Les symptômes sont :
    • la présence d’une bosse à l’arrière du talon,
    • une peau rouge ou violacée au niveau du talon,
    • une douleur au niveau du talon, à la palpation, lors du port de chaussures ou lors de mouvements de flexion et de contraction. Elle peut être intense et remonter le long du tendon d’Achille. Il peut s’agit d’une bursite, c’est-à-dire de l’inflammation d’une bourse séreuse (poche remplie de liquide autour des articulations facilitant le glissement des tendons et des muscles sur les os). 
    • La pathologie peut être simplement inconfortable, ou véritablement invalidante pour les patients chez qui la douleur empêche de porter des chaussures fermées à l’arrière.

    La maladie de Haglund touche généralement les personnes présentant dès le départ une déformation de l’os du calcanéum : pointu et saillant en haut et en arrière. Elle est entretenue voire accentuée par le port de chaussures rigides et les frottements liés aux activités sportives comme la course.
  • Comment diagnostiquer la maladie de Haglund ?

    Le diagnostic requiert :
    • une radiographie du pied de profil. Elle permet d’apprécier la déformation de l’os du calcanéum.
    • Une échographie. Elle permet d’identifier une tendinopathie, c’est-à-dire l’inflammation d’un tendon, dont la présence modifiera la prise en charge et allongera les suites opératoires en cas de chirurgie.
    • Une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique). Cet examen est nécessaire uniquement si un doute persiste quant à l’atteinte du tendon d’Achille.

    La maladie de Haglund touche le plus souvent les personnes entre 20 et 30 ans. Elle est communément bilatérale.
  • Comment traiter la maladie de Haglund ?

    La maladie de Haglund guérit trés rarement spontanément. Le traitement repose sur :

    Un traitement médical :
    • le port de chaussures adaptées, larges, n’exerçant aucune pression sur le talon,
    • le port d’une talonnette dans la chaussure ou de semelles orthopédiques permettant au calcanéum de se positionner de façon plus horizontale,
    • la prise d’anti-inflammatoires locaux,
    • une rééducation avec des étirements et des massages visant à préserver la souplesse de l’articulation et à soulager l’inflammation.

    Un traitement chirurgical :
    Il est proposé si le traitement médical ne fonctionne pas et que les douleurs persistent, ou si le calcanéum est trop déformé. Les différentes techniques consistent à :
    • supprimer l’excès de l’os du calcanéum par incision à ciel ouvert ou par arthroscopie (le chirurgien pratique des petites incisions par lesquelles il réalise les gestes avec des mini-instruments, sous contrôle d’une petite caméra introduite dans l’articulation),
    • réaliser une fracture du calcanéum afin de modifier son interaction avec le tendon. Du matériel d’ostéosynthèse (vis, agrafe) permet de conserver le positionnement des différentes structures. Cette méthode est préconisée si le pied est particulièrement creux, ou si une intervention a déjà été réalisée précédemment. 

    L’anesthésie est généralement loco régionale. Les suites opératoires dépendant de la technique de chirurgie.

    Une rééducation avec un kinésithérapeute est dans tous les cas nécessaire. Elle vise à retrouver l’amplitude de l’articulation de la cheville, à renforcer les muscles, à ré-apprendre à marcher correctement, et à éviter la formation d’un œdème (gonflement d’un tissu du à l’accumulation de liquide). 

    La surveillance consiste en plusieurs consultations post-opératoires, voire à de nouvelles radiographies. Le patient bénéficie d’un arrêt de travail de 4 à 8 semaines, sauf dans les cas plus complexes où l’arrêt peut durer jusqu’à 3 à 4 mois. Les sports impliquant des chocs sur la cheville comme la course à pied peuvent être repris 6 mois après l’opération, en fonction de la récupération. En revanche, la natation est préconisée un mois après l’intervention. 

    La prise en charge dépend :
    • de l’âge du patient,
    • de son état de santé général,
    • de l’importance de la déformation du calcanéum,
    • de l’intensité des douleurs,
    • de la présence d’une tendinopathie associée,
    • des activités sportives pratiquées.
Je télécharge la fiche

Les autres maladies du pied

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 15/06/2020
Il n’est parfois pas facile de concilier la vie au travail avec ses problèmes de santé. Si certains éprouvent des difficultés à assurer leur emploi comme ils le faisaient avant la maladie, aménager et adapter les conditions de travail peut être une...
Lire la suite...
Actualité du 10/06/2020
Un scanner, une contraception, de la rééducation… Les prescriptions de votre médecin ne se limitent pas aux médicaments. Mais saviez-vous qu’il peut aussi vous prescrire du sport ? Et oui, dans le cadre d’une maladie chronique,...
Lire la suite...