image Maladies des os, des articulations et des muscles

Tarse bossu

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 11 juin 2019- Revue par Docteur Olivier Laffenetre

  • Définition tarse bossu

    Le tarse est l’ensemble des 7 os du pied qui s’articulent avec les deux os de la jambe, le tibia et la fibula.

    Chez les personnes présentant un pied cambré voire creux, le cou de pied est parfois le siège d’une déformation à type de « bosse » gênant le chaussage notamment le port de bottes chez la femme.

    Ceci est lié à une hypertrophie osseuse du pourtour osseux de l’articulation entre le 1er cunéiforme et la base du 1er métatarsien aggravée par la cambrure excessive du pied. Une coque tissulaire (hygroma) se développe visant à protéger le pied du frottement de la chaussure. Cette formation peut dans certaines circonstances gonfler et devenir inflammatoire  lors de crises douloureuses. On parle de tarse bossu.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Un second avis est tout à fait pertinent dans le cadre d’un tarse bossu car il s’agit d’une maladie invalidante au quotidien. La prise en charge est unique pour chaque patient, en fonction de sa situation médicale individuelle. Si le traitement médical est envisagé en première intention, il faut parfois décider d’une chirurgie en cas d’échec. Plusieurs techniques chirurgicales existent, qui méritent d’être soigneusement étudiées afin de choisir celle qui donnera les meilleurs résultats.  Dans tous les cas, l’observance du patient suite à l’intervention est cruciale. Un second avis est tout à fait indiqué car il permet d’apporter un éclairage supplémentaire au patient qui pourra prendre une part active dans la stratégie thérapeutique adaptée à sa situation.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Quels sont les traitements adaptés à ma situation ?
    • Mon pied me fait souffrir. Dois-je me faire opérer ?
    • Quel est le meilleur moment pour intervenir chirurgicalement ?
    • Comment se passe l’opération ?
    • Quels résultats puis-je en attendre ?
    • Puis-je bénéficier d’une intervention mini-invasive ?
    • Au bout de combien de temps vais-je remarcher ? reconduire une voiture ? reprendre mon travail ?
    • Peut-il y avoir des récidives ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.

    Quels spécialistes consulter?

    Un chirurgien orthopédiste. Il est spécialiste des pathologies de l’appareil locomoteur (os, muscles, tendons, articulations, ligaments). Il sera au mieux un hyperspécialiste du pied et de la cheville.

    Un rhumatologue
    image de docteur
    2
    médecins experts
    pour tarse bossu
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes tarse bossu

    Les symptômes peuvent être :

    • Une difficulté à enfiler des chaussures fermées, ou même ouvertes.
    • Une bosse sur le cou de pied (l’hygroma) qui peut s’enflammer : elle devient rouge et chaude, douloureuse, et augmente de volumine. On l’appelle également bursite car il s’agit de l’inflammation d’une bourse séreuse : poche remplie de liquide autour des articulations facilitant le glissement des tendons et des muscles sur les os.
    • Une décharge électrique ou une perte de sensibilité dans la zone entre le premier et le deuxième orteil si un nerf est comprimé.

  • Diagnostic tarse bossu

    Les causes d’un tarse bossu sont :

    • Un pied trop cambré ou creux
    • Une arthrose des articulations du tarse engendrant une croissance osseuse anarchique (un ostéophyte) au dos du pied.
    • Des séquelles traumatiques bien plus rarement (entorse ou fracture du tarse).
    Le diagnostic du tarse bossu requiert :
    • Une radiographie des deux pieds de face et de profil en charge. Elle permet de visualiser l’importance du creux du pied et de la bosse sur le cou de pied.
    • Une échographie. Elle permet d’identifier la consistance de l’hygroma qui peut contenir du liquide ou du tissu.
    • Plus rarement des examens plus complexes : un scanner (parfois couplé à une scintigraphie osseuse) afin d’évaluer la déformation des os et pour analyser plus précisément la zone en souffrance ; une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) pour apprécier l’importance de l’hygroma.

  • Traitement tarse bossu

    La prise en charge du tarse bossu dépend :

    • de l’âge du patient
    • de son état de santé général
    • de la cause de la déformation
    • de l’importance et de la consistance de l’hygroma
    • de l’intensité de la douleur
    • de la présence d’une arthrose associée
    • de la présence d’un nerf comprimé

    Les différents traitements du tarse bossu reposent sur :

    Un traitement médical via :
    • La prise de médicaments antalgiques et anti-inflammatoires par voie orale afin de soulager les douleurs, assez peu efficaces.
    • Le port de semelles orthopédiques, utiles notamment en cas de pied creux afin de soutenir la voute du pied.
    • Le port de pansements pour protéger le pied des frottements.
    • Une ponction de l’hygroma et des infiltrations de corticoïdes (hormones anti-inflammatoires) au niveau de la bosse, visant à réduire l’inflammation.
    • La mésothérapie (technique d’injections multiples de petits volumes d’un mélange de produits) localement pouvant être assez efficace pour contrer l’inflammation locale.

    Un traitement chirurgical, si le traitement médical ne fonctionne pas et que la douleur persiste. Il existe 2 méthodes :
    • La chirurgie percutanée ou à mini abord. Il s’agit de supprimer l’excroissance osseuse du cou de pied par incision millimétrique niveau de l’articulation ou un peu plus grande pour contrôler la résection.
    • La chirurgie avec exérèse des tissus mous. Il s’agit de supprimer à la fois l’excroissance osseuse et l’hygroma par incision un peu plus grande de 2 à 3 cm centrée sur la zone inflammatoire.

    Si un nerf est comprimé, la chirurgie permettra également de le libérer.

    L’intervention est généralement réalisée sous anesthésie logo régionale et en ambulatoire. Le pied opéré doit être mis au repos et surélevé pendant 15 jours après l’opération. La marche doit également être limitée pendant ces 2 semaines. La zone doit être glacée plusieurs fois par jour. L’arrêt de travail est compris généralement entre 3 semaines et 1 mois, au bout duquel la marche normale est retrouvée.

Télécharger la fiche

Les autres maladies du pied